Chargement...
Bienvenue sur Pirate Punk ! Pour participer à la communauté, il faut s'enregistrer ou se connecter.   Ⓐ//Ⓔ

Grèce?

Discussion dans 'Discussion générale' créé par ramoca, 4 Janvier 2009.

  1. ramoca

    ramoca Membre actif


    1 600

    0

    49

    10 Août 2008
    ça fait un bon bou de temps que j'entends plus rien au sujet de la Grèce.
    Est-ce que qq'un aurait des infos sur ce qui se passe et pourrait se passer après ces fêtes?
     
      Partager
  2. ivo

    ivo Membre actif


    4 005

    0

    18

    10 Août 2008
    Re : Grèce?

    de vagues échos dans les médias radios (f.info / f.culture) faisaient allusions à une continuation des affrontements de maniere sporadique.
    je n'ai rien d'autre.

    j'imagine d'un coté un certain essoufflement
    et de l'autre une volonté claire de ne pas ébruiter plus qque chose qui pourrait devenir un début de choses sérieuses...
     
  3. flox2

    flox2 Membre actif


    221

    1

    4

    17 Août 2008
  4. ptit poa

    ptit poales vibros d'ma soeur Membre actif


    390

    0

    0

    11 Août 2008
    Re : Grèce?

    la grèce a laissé place à la graisse de foie de canard des fêtes, c'est toujours comme ça, dès qu'il y a quelque chose avec des revendications, c'est étouffé par le temps et autre chose.
     
  5. Lib.R.T

    Lib.R.T Membre actif


    1 142

    1

    2

    9 Septembre 2008
    Re : Grèce?

    Grèce: un policier grièvement blessé par balles à Athènes

     
  6. surlazone

    surlazone Membre actif


    457

    1

    6

    5 Septembre 2008
    Re : Grèce?

    Bon voici des nouvelles de l'agitation pdt cette triste période de sois disant fête.

    Pour le nouvel an, la plupart des gens choisissent de rester dans leur maison ou d'aller dans des bars, pour célébrer l'arrivée du nouvel an.
    Cependant il y a des gens qui ont choisis de passer ces temps proche de
    ceux qui sont seuls, enfermés et oubliés. Il y a aussi des gens qui pensent que la lutte sociale ne s'arrête jamais.


    A Athènes, un millier de personnes ont participé à la solidarité : ils ont
    d'abord marché vers la prison des hommes puis ont continué ensuite verts
    celle des femmes. Il y a eu une petite manifestation pendant laquelle quelques distributeurs de banques et quelques caméras de surveillances ont été détuites. Les 6 ou 7 unités anti émeutes n'ont pas réagi.

    Ici, photos de la Prison de Koridalos (Athènes) : [->
    http://athens.indymedia.org/front.php3?lang=el&article_id=958925#959017 ]

    Video [-> http://www.youtube.com/watch?v=kCm4EVN8R7I ]


    Et aussi : [->
    http://athens.indymedia.org/front.php3?lang=el&article_id=959426 ]

    Photos de la prison Ag. Stefanos de Patras : [->
    http://patras.indymedia.org/front.php3?lang=el&article_id=3654#3655 ]

    Au meme moment, s'est tenu un rassemblement au square Sintagma d'Athènes
    contre le bombardement de l'armée israélienne à Gaza et l'occupation de la
    Palestine. Participaient de nombreux migrants, palestiniens et autres, des membres des mouvements pacifists, et des parties et organisations de gauche. Par ailleurs, des incendies et d'autres attaques ont eu lieu dans de nombreuses villes de Grèce après les 12 coups de minuit, envoyant un message pour 2009.


    ===========================

    {{{30/ 12 / 2008}}}

    {{Kalamariá :}} Mardi 30 Décembre se tiendra une manifestation contre la
    répression étatique.

    {{Athènes :}} Une manifestation a réuni environ 150 personnes devant le
    centre commercial The Mall. Les gens ont parcouru le centre commercial en
    criant des slogans et en distribuant des tracts aux gens. Un très beau texte a été lu dans les hauts-parleurs de la galerie marchande. Le pamphlet finissait ainsi : “Contre la misère, restent toujours la résistance et la poursuite de la rébellion. Des centaines d'inculpés et des dizaines d'embastillés nous supplient de continuer notre lutte“. Il y
    avait également des pancartes : “Tais-toi et Consomme”, “Lui travaille, vote et se tait”, “La conscience naît dans les barricades. Réveille-toi”.

    L'arbre du Noël a été dignement orné de P.Q. tandis que son armature a pu
    servir à quelque chose : on a tué le temps avec un mini match de football...

    Mardi passé, deux personnes ont attaqué une collègue syndicaliste. La camarade est à l'hôpital dans le coma. Ils l'ont attaquée en utilisant du vitriol. L'attaque est liée à l'action syndicale de la collègue,puisqu'elle avait par le passé reçu moultes menaces de la part du bienveillant patronat.

    Ce matin, environ 500 personnes ont manifesté au centre d'Athènes et se sont ensuite dirigées vers l'hôpital d'Evangelismós où est la collègue.
    Cette nuit un concert sera organisé au Centre Culturel (occupé) du quartier Néa Filadélfia : les bénéfices iront à la collègue qui est dans un état critique.

    {{Serres :}} Mardi 30 Décembre se tiendra une assemblée convoquée par des
    étudiants et des professeurs.

    {{Ptolemaída :}} Ce matin a eu lieu un rassemblement d'une soixantaine de personnes sur la place centrale de la ville. Tout de suite les participants ont manifesté en passant par le commissariat de la ville et la mairie dont ils ont peint la façade de l'immeuble !

    {{Lárisa :}} Ce matin, un groupe de 50 personnes s'est rassemblé devant le
    commerce du président de l'“Association des Commerces de la Ville” en
    criant des slogans vengeurs et en collant des affiches sur la façade de
    son magasin. Dans la ville de Lárisa, les seuls dégâts apparents concernent des banques et des voitures de police. Cependant, le Tzíkas (le président de l'Association) terrorisait les propriétaires en leur disant que les anarchistes viendraient leur casser leurs commerces. Lui aussi a aussi collaboré avec la ville et a attaqué une camarade dans une manifestation. En ce moment a lieu une manifestation dans la ville.

    {{Ksánzi :}} Ce matin, un groupe d'étudiants et de travailleurs a occupé pendant 1/2 heure une station de radio, pour dire la vérité sur les événements qui ont suivi l'assassinat d'Alexandros.

    Un rassemblement et une manifestation sont prévus le 31 Décembre à 13H.
    Samedi 3 Janvier se tiendra une assemblée populaire au Centre Ouvrier de
    la ville pour statuer quant à la poursuite de la lutte.

    {{Quartier d'Áyios Dimítrios :}} Ce matin a été réalisé un tractage sur l'attaque de la syndicaliste. Cette après-midi une assemblée populaire a eu lieu dans le théâtre Melína Merkúri. La collecte d'argent pour les inculpés se poursuit. La prochaine assemblé de la Mairie occupée est prévue pour jeudi 8 janvier 2009 à 18H dans ce même théâtre Melína Merkúri.

    {{Náfplio :}} tous les jours se tiennent des assemblées d'étudiants,. 5
    assemblées populaires ont eu lieu, et une station de radio a été occupée
    dans la ville d'Árgos. Ce matin, ils ont occupé la Mairie de la ville de Náfplio en exigeant la liberté pour tous les détenus. Des tracts ont été distribués autour de la Mairie et cette après-midi une nouvelle assemblée populaire a eu lieu.

    {{Árta :}} Pour le 30 Décembre, “l'Initiative de Solidarité avec la Lutte
    Sociale” de la ville a appelé à une manifestation à 18H.

    {{Thessalonique :}} Une bombe a explosé tôt ce matin dans le bureau du
    parti Nouvelle Démocratie dans le quartier d'Áno Póli. Provocation gouvernementale ? Car ici, cela fait un moment que plus personne n'a quoi
    que ce soit à foutre des “partis” ou des “organisations“...

    =========================================================

    {{{Le siège de la “RATP athénienne” occupé }}}

    {{27/ 12 / 2008}}

    {{{Quand ils attaquent l'une d'entre nous, c'est nous tous qu'ils
    attaquent ! }}}

    Aujourd'hui, 27 décembre, nous occupons les bureaux centraux de ISAP (RATP
    d'Athènes) comme une première réponse à l'attaque meurtière au vitriol sur
    le visage de Constantina Kouneva le 23 décembre, quand elle revenait du travail. Constantina est aux soins intensifs à l'hôpital d'Evangelismos avec des problèmes respiratoires et des problèmes de vue

    {{Qui est-elle et pourquoi l'a-t-on attaquée ? }}


    Constantina est une des centaines de travailleuses immigrées qui
    travaillent dans le ménage pour une entreprise privée, coopérant avec la
    société de transport public. Secrétaire générale du syndicat Panattica (de
    tout le département de la capitale) de nettoyeurs et femmes de chambre,
    très engagée et connue des patrons pour cela. La semaine dernière elle
    s'est disputee avec la compagnie (Oikomet) revendiquant toute la prime de
    Noël pour elle et ses collègues, en dénonçant les actes illégaux des patrons. Avant cela, sa mère a été virée par la même compagnie. Elle-même a été déplacée loin de son premier poste de travail, alors qu'une rencontre, après ses accusations, devrait se faire avec ses patrons et la Commission du Travail le 5 janvier 2009. Ce sont des pratiques tres répandues dans le secteur des compagnies de nettoyage qui embauchent des travailleurs précaires.

    Les contrats en retard, les salaires jamais payés, les heures supplémentaires non payées, la différence entre ce que les travailleurs signent et ce qui se passe vraiment, le choix d'embaucher presque exclusivement des immigré(e)s, qui ont peur de perdre la carte de séjour, l'argent qui n'est pas déclaré à la sécurité sociale, et ceci toujours sous la protection du secteur public et de ses membres corrompus, qui connaissent la situation et renforcent ces conditions d'esclavage moderne... ce sont les règles dans ce domaine.

    C'est spécialement le cas d'Oikomet, une compagnie de nettoyage qui embauche des travailleurs précaires partout en Grèce, et propriété de Nikitas Ikonomakis (membre du PASOK, le parti socialiste grec) qui emploie officiellement 800 travailleurs (les travailleurs parlent du double, tandis que les trois dernières années plus de 3000 y ont travaillé), où le comportement mafieux illégal des patrons est un phénomène quotidien. Par exemple, les travailleurs y sont obligés de signer des contrats blancs (les conditions sont écrites par les patrons ultérieurement) qu'ils n'ont jamais l'occasion de revoir. Ils travaillent 6 heures et ne sont payés que
    pour 4,5 (salaire brut) pour ne pas dépasser les 30 heures (si non ils devaient être inscrits dans la catégorie de travailleurs à haut risque).
    Les patrons les terrorisent, les déplacent, les licencient et les menacent
    avec des démissions forcées (une travailleuse a été retenue de force dans
    un bureau de la compagnie pendant 4 heures jusqu'à ce qu'elle signe sa démission). Le patron crée lui-même un syndicat afin de manipuler les travailleurs tandis qu'il licencie et embauche à sa guise sans permettre la communication et l'action collective entre les travailleurs.

    {{Quelle est la relation entre Oikomet et ISAP ? }}

    Oikomet a le monopole du nettoyage chez ISAP (comme dans d'autres services
    publics) car elle «offre le paquet le moins cher avec les conditions d'exploitation et de dévalorisation du travail les plus élevées». Tel sont les termes «d'offre et de demande» mis en place par les services publics, auquel ISAP participe. ISAP est complice du maintien de ce statut d'exploitation sauvage malgré les dénonciations continues de la part des travailleurs. L'attaque meurtrière contre notre collègue a un caractère de vengeance et de punition exemplaire.

    La cible n'était pas choisie au hasard : femme, immigrée, syndicaliste
    active, mère d'un adolescent ; la plus vulnérable aux yeux des patrons. La
    manière n'était pas choisie au hasard : elle relève des pratiques d'autrefois et a pour objectif de stigmatiser, de terroriser et de montrer ce qui les attend. Le moment n'était pas choisi au hasard : à l'heure où les médias, les partis, l'Église, les entrepreneurs et les chefs des syndicats essayent de décrédibiliser le mouvement d'explosion sociale, où l'assassinat de sang-froid se camoufle en un ricochet de la balle du flic porc assassin, l'attaque contre Constantina passe inaperçue. L'attaque
    meurtrière des patrons a été minutieusement préparée.

    Constantina est une d'entre nous. La lutte pour la DIGNITÉ et la
    SOLIDARITÉ est NOTRE lutte.

    L'attaque contre Constantina a marqué notre mémoire des rafles racistes,
    des camps de concentration, des attaques paramilitaires, des accidents du
    travail, des assassinats de l'État, des conditions de travail
    esclavagistes, des inculpations, des licenciements jusqu'au terrorisme -
    montrant le long chemin de la lutte sociale et de la lutte de classes.
    Notre cœur est rempli de douleur et de rage. On va seulement dire :

    {{{Les assassins vont payer !


    Le terrorisme patronal ne passera pas ! }}}


    {Assemblée de solidarité à Constantina Kouneva}

    Pour la promenade syndicale du 29 quelques banderoles exprimant notre soutien aux copains grecs seraient bienvenues...
     
  7. ramoca

    ramoca Membre actif


    1 600

    0

    49

    10 Août 2008
    Re : Grèce?

    merci!
    content de voir que ça c'est pas arrêter avec noël. J'espère que ça va bouger en Janvier et pas qu'en Grèce!
     
  8. cronos339

    cronos339 Membre actif


    619

    2

    31

    11 Août 2008
    Re : Grèce?

    Je pense pas que ça va vraiment bouger, les fêtes ont bien calmé tout ça ...
     
  9. Lib.R.T

    Lib.R.T Membre actif


    1 142

    1

    2

    9 Septembre 2008
    Re : Grèce?

    Grèce: le principal groupe terroriste appelle à la "Lutte Armée de masse"

     
  10. Lib.R.T

    Lib.R.T Membre actif


    1 142

    1

    2

    9 Septembre 2008
    Re : Grèce?

    Le gouvernement tente de répondre aux jeunes

     
  11. flox2

    flox2 Membre actif


    221

    1

    4

    17 Août 2008
    Re : Grèce?

    Nouvelle de la grece :
    Bref rapport sur la situation actuelle par un compagnon anarchiste grec :

    Tout d'abord, on a des nouveaux conflits au centre d'Athènes (Kypseli) à cause de
    la décision de Kaklamanis (le maire d'Athènes) de couper 40-50 arbres pour
    construire un parking : photos
    http://athens.indymedia.org/front.php3?lang=el&article_id=978935
    http://athens.indymedia.org/front.php3?lang=el&article_id=979142
    http://athens.indymedia.org/front.php3?lang=el&article_id=979034

    Hier, les élèves ont manifesté contre la coupure des arbres et avec les habitants
    ont planté des nouveaux arbres.
    Ce matin, les CRS ont reculé, mais en laissant leur place aux fascistes?
    Pour l'instant, l'Etat favorise les replis communautaires et aggrave le contrôle
    social et policier. Rien de nouveaux sur ce point?

    ----

    Les paysans sont, jusque là, dans la rue (toutes les grandes autoroutes sont encore
    bloquées). Ce matin le gouvernement a donné un délai de 48 heures aux paysans pour
    partir (si non Karamanlis va lancer ses CRS). Les syndicalistes veulent terminer
    les mobilisations, mais il y a des pressions pour la continuation de la lutte.

    Bien évidemment, les paysans, après la défaite de 1996-97, éprouvent une vive
    contrariété contre les partis, mais on ne peut pas dire, comment va évoluer la
    mobilisation.

    Il y a des tendances autonomes parmi eux (en Crete certains paysans arborent le
    drapeau noir mais je ne sais pas si cela veut dire que ce sont des anarchistes),
    mais je ne sais pas si c'est le cas dans la plupart des blocages (le parti
    communiste, traditionnellement, joue un rôle dans quelques régions).

    Les paysans qui se trouvent dans la rue sont, plutôt, des jeunes paysans, endettés
    jusqu'au cou, qui n'ont pas d'autres ressources financières (il y en a d'autres qui
    travaillent pendant l'été dans le tourisme).

    ----

    L'occupation du syndicat des travailleurs des médias (ESIEA
    http://katalipsiesiea.blogspot.com/) s?est terminée il y a quelques jours, mais les
    occupants ont transporté l'A.G. à l'occupation de la faculté de Media (EMME) et ils
    ont crée des groupes pour couvrir des manifestations (reporters, cameramen, etc) et
    faire des interventions contre les licenciements. Par exemple, je ne sais pas si
    vous le connaissez, mais le photoreporter qui avait pris cette célèbre photo
    (http://mutantjazs.blogspot.com/2008/12/blog-post_09.html) a été licencié le
    lendemain?

    ----

    La commission grecque des émigrés a été occupée pendant 5 jours
    http://www.gcr.gr/default.asp?pid=1&la=2
    pour exprimer sa solidarité et pour exiger que l?Etat de donner l'asile aux émigrés.

    -------

    Avant-hier des médecins (ou des toubib si vous préférez?), des étudiants et des
    chômeurs ont occupé pendant 4 heures les caisses d'un hôpital (en Grèce si tu n'as
    pas d'assurance médicale tu es obliger de payer). Les réactions des patients et du
    personnel étaient très encourageantes. La première banderole dit « Faut pas payer,
    Faut pas payer » (Dario Fo ? bien sûr :) ) et la deuxième « contre les lois de
    l'état et du capital, santé pour nos besoins »
    http://athens.indymedia.org/front.php3?lang=el&article_id=979123

    --------------

    Samedi prochain nouvelle manif pour Konstantina Kuneva.

    ----------

    Enfin, il y a entre nous une discussion (à propos d'un livre, *footprints in the
    snow*, qu'un compagnon avait publié un jour avant l'assassinat d'Alexis ) sur les
    tendances sociales qui pre-existaient au mouvement de Decembre.

    Il est trop tôt pour faire un bilan et nous devons être vigilants.

    Mais,

    rapidement, pour esquisser quelques points d'analyse, l'existence d'une tendance
    dans le mouvement anarchiste-autonome qui essayait de dépasser les séparations
    entre politique et social a contribué à la socialisation des pratiques et des idées
    anarchistes. Cette tendance a fait un travail organisationnel de base au niveau
    quotidien : au travail, au quartier, etc.

    De plus, la lutte étudiante de 2006-07 et les tendances autonomes dans le mouvement
    ouvrier (des syndicats et des associations ouvrières non-institutionnelles) ont
    joué un rôle important (occupation de GSEE).


    A bientôt,

    Anarchasis

    Source : http://www.ainfos.ca/fr/ainfos08035.html