Chargement...
Bienvenue sur Pirate Punk ! Pour participer à la communauté, il faut s'enregistrer ou se connecter.   Ⓐ//Ⓔ

Squatt Geneve Le squat de Versoix fera place à un centre commercial

Discussion dans 'Débats politiques, activisme et luttes sociales' créé par ringostare, 11 Novembre 2010.

  1. ringostare

    ringostare Membre actif


    105

    0

    0

    26 Novembre 2008
    Marcellaz France
    (La tribune de Geneve 11 novembre)

    Le squat de Versoix fera place à un centre commercial
    CONSTRUCTION | Un vaste projet de construction a débuté au centre-ville. Dès l’obtention des autorisations liées à leur parcelle, les occupants devront partir.

    [​IMG]
    © PASCAL FRAUTSCHI | Projet en route. Vouée à être démolie, la maison fera place à un centre commercial ainsi qu’à des bâtiments communaux et administratifs.

    CHLOÉ DETHURENS | 07.04.2010 | 00:02

    Le squat de Versoix, également surnommé «Baramine», est sur le point de disparaître. Un énorme projet de construction s’apprête à changer le visage du quartier: les autorités prévoient d’y implanter un centre commercial, un hôtel ainsi que plusieurs bâtiments administratifs et commerciaux. Si les travaux déjà en cours ne touchent pas encore la bâtisse squattée, les habitants devront partir dès l’entrée en force des autorisations de construire liées à leur parcelle.

    A ce propos, les autorités versoisiennes sont confiantes: «Le projet suit son cours et se passe bien, se réjouit Frank Lavanchy, secrétaire général de la commune. Nous avons établi des contrats de confiance avec les habitants de la maison. Ils sont au courant du projet et savent qu’ils devront partir.» Le bar du squat, qui accueillait auparavant des concerts, n’est aujourd’hui plus exploité, précise le secrétaire général. Nous n’avons pas réussi, hier, à joindre les occupants.

    Située en face de la gare, la maison est squattée depuis cinq ans. En 2007, la commune de Versoix finit par racheter la parcelle, ancienne propriété de l’Eglise catholique, tout en passant un contrat de confiance avec les occupants de l’époque. En 2009, le ton monte d’un cran: des riverains déposent une pétition, dénonçant les nuisances provoquées par les squatters.

    Depuis, les relations entre ces derniers et les autorités versoisiennes «se sont améliorées», estime Frank Lavanchy. Alors qu’elles étaient une dizaine à l’époque de la signature du contrat de confiance, difficile de savoir aujourd’hui combien de personnes vivent dans la bâtisse du chemin Jean-Baptiste-Vandelle. Depuis 2007, certains occupants ont plié bagage alors que de nouveaux arrivants, inconnus des autorités et dépourvus de contrat de confiance, se sont installés.

    Les travaux du projet

    Versoix–Centre-Ville ont commencé en février 2009. En plus des infrastructures à venir sur la parcelle du squat actuel, le plan localisé de quartier, en force depuis 2006, prévoit la construction d’un EMS, de bureaux et de logements.

    Selon la police, il ne reste actuellement que huit squats à Genève.
     
      Partager
Chargement...