Chargement...
Bienvenue sur Pirate Punk ! Pour participer à la communauté, il faut s'enregistrer ou se connecter.   Ⓐ//Ⓔ

questionnement sur la non-mixité.

Discussion dans 'Débats politiques, activisme et luttes sociales' créé par KABooM, 4 Août 2011.

  1. KABooM

    KABooM Membre actif


    66

    0

    0

    4 Mars 2009
    salut a tous et toutes (ou meme toutes et tous et n'en parlons plus).

    1) lors du VAAAG(village alternatif autogéré anti-guerre (créé lors d'un contre sommet)) création d'un quartier nommé "le point G" réservé exclusivement aux femmes. je trouve ca tout simplement fachos et ne comprends pas l'interet,des explications ?

    2) plus récemment dans un espace auto-géré je vois une affiches proposant une manifestation pour l'égalité des sexes,étant sensible a cette cause je regarde le lieu du rendez-vous apparait en gras la mention "non-mixte"! je ne comprends a nouveau pas l'interet. à part enlever au moins 50pourcent des manifestants ! parce que je suis un homme je ne peux pas militer pour les droits des femmes ? et puis quoi ? il faudra etre palestinien pour protester contre l'invasion par les forces israeliennes bientot ?

    merci pour vos réponses.
     
      Partager
  2. Mllepsycho

    Mllepsycho Membre actif


    428

    0

    0

    29 Décembre 2008
    Re : questionnement sur la non-mixité.

    Hé hé. C'est une question qui enflamme souvent le milieu anti-sexiste. Je pourrais te sortir une longue réponse, mais je vais commencer par citer un mec qui répond très bien:

    Ce mec expliquait à un libertaire que lui, (le libertaire) "n'allait pas demander de l'aide à son patron pour sortir du capitalisme".
    Ce serait totalement illogique que l'ouvrier attende de l'aide de la part de son patron, et que ce dernier soit sympathisant ou pas. Ainsi, pour se sortir d'une culture sexiste, la femme ne peut compter, dans un premier temps, que sur elle-même. Ca ne veut pas dire rejetter les mecs, vouloire leur mort ou Dieu sait quoi. Ca ne veut pas dire ne plus les supporter. C'est tout simplement logique. Pour commencer, la non-mixité, en lorsqu'on arrive à une base d'égalité, et bien logiquement on en reviendra à la mixité.

    C'est aussi symbolique. Ca montre que les femmes peuvent et veulent se battre seules, qu'elles ne sont pas "le sexe faible", qu'elles ne sont pas sur le banc de touche.

    Et c'est pratique: il a été prouvé par des études que lors des meeting mixte, les hommes avaient souvent tendances à occuper trop de place (que ce soit en coupant la parole ou non). La non mixité permet au femmex d'avoir totalement accès à la parole. Ce qui est plus que nécéssaire dans un combat contre le sexisme.*

    Par contre, ça ne veut pas dire que tu ne peux pas militer pour les femmes sous pretexte que tu as des c*uilles. N'est-ce pas respecter l'autre que de lui laisser un espace vital? Des manifs contre les sexismes, il y en a, et toutes ne sont pas contre la mixité! Et puis, met toi à la place des femmes: toute la journée, elles croisent des mecs lours, machos, sexistes (avec tout ce que ça engendre). Donc j'esthime que leur laisser quelques minutes de tranquilité dans toute une vie, c'est pas dramatique.

    Et ça ne veut pas dire que les mecs sont des conn*rds. Les premiers noirs qui militaient contre l'apartheid et le racisme, ils ont commencer sans blanc. Ca veut pas dire qu'ils ne voulaient pas des blancs. C'est une étape nécéssaire lors de la révolution d'une minorité. Quoique cet exemple ne soit pas le meilleur.

    Disons que les femmes luttent contre des siècles et des siècles de culture sexiste, d'oppression, etc. Donc elles ont bien le droit à ça, non?

    Et pendant ce temps là, vous les hommes, n'avez qu'à méditer sur le fait que votre vie et elle aussi malmennée par le sexisme. Les femmes en souffrent le plus, c'est sur, mais être un mec tel que notre culture le demande, ben c'est pas toujours la joie. Alors profitez aussi de la non-mixité, bon sang!

    (ça va comme réponse?)
     
  3. nico37

    nico37 Uploadeur Membre actif


    3 569

    50

    321

    2 Mars 2011
    Netherlands
    Re : questionnement sur la non-mixité.

    Je suis aussi sceptique sur la non mixité mais pas opposé.
    En même temps il y a pleins de sujets qui nécessite des MOMENTS de non mixité

     
  4. Mllepsycho

    Mllepsycho Membre actif


    428

    0

    0

    29 Décembre 2008
    Re : questionnement sur la non-mixité.

    Evidement, il ne faut pas que la non mixité dure éternellement...

    Sinon quand à la "banalité" des attaques sexistes, c'est simple: c'est culturel. On ne peut pas nier que notre histoire se base sur une organisation patriarcale de la société, et que le système a largement utiliser la différenciation des genres. Si vous voulez je veux fait un cour d'histoire :happy: (nan pas ce soir chéri, j'ai la migraine!).

    Bref, si la violence sexiste n'apporte q'une absence de réaction, c'est peut être parce que hommes et femmes s'y sont habitués.

    C'est un long combat loin d'être gagné...
     
  5. Meloo

    Meloo Membre actif


    1 164

    0

    1

    9 Juin 2011
    Re : questionnement sur la non-mixité.

    Nico37 je comprend pas ce que tu dis, c'est quoi le rapport entre cette femme tuée par son mari et la non mixité ?

    MellePsycho, c'est très interessant ce que tu dis, d'habitude les discussions feministes me font vraiment chier, ca change.
     
  6. Tazon

    Tazon Membre actif


    816

    0

    7

    30 Août 2008
    France
    Re : questionnement sur la non-mixité.

    Ce que je ressent quand je lit ça c'est que si ont est un mec on est forcément sexiste.

    La comparaison avec le patronat est complètement stupide, le patron a choisi de l'être, c'est un choix professionnel, idéologique, social ... Les hommes n'ont pas choisi de l'être, par contre ils ont choisi (mis à part le conditionnement social mais le débat n'est pas la) leur comportement vis à vis du sexisme !

    Moi je veux m'émanciper du pouvoir des riches, donc je vais exiger des réunions non mixtes (pas de riches), donc il faudra présenter à l'entré vos déclarations fiscale de ces 5 dernières années ainsi que la déclaration fiscale de vos parent (à la dernière date ou vous avez habité chez eux), s'agirait pas de lutter avec des fils de riches !

    J'exagère volontairement mais ça me dégoute de voir ça, j'ai entendu dire qu'un mec c'était fait viré (de AL ou de la FA, me rappelle plus) pour avoir voulu entré dans une réunion féministe non-mixte, bravo les "anti-sexistes".
     
  7. Mllepsycho

    Mllepsycho Membre actif


    428

    0

    0

    29 Décembre 2008
    Re : questionnement sur la non-mixité.

    Ah, une réaction contradictoire. Parfait. Tu sais ce qu'on dit: si deux rabbin tombe d'accord, c'est la fin du monde! Non? Ben c'est pas grave!

    Je comprend les limites de ce qu'avait dit ce mec, cette comparaisons entre les hommes et les patrons. C'est pourquoi j'ai rajouté qu'un libertaire agirait de même, même si sont patron était "sympathisant à la lutte des ouvriers" (sous titré: même si le mec est anti-sexiste). Evidemment, il s'agit de deux combats bien différents, et donc de situations différentes... l'oppréssion faite sur les femmes diffères de celle faite sur les employés.

    Il ne s'agit pas ici de dire que tous les mecs sont sexistes, mais que les femmes subissent une oppression de la part de certains mecs, ce qui les conduits à... la non mixité justement. Là encore, des raisons historiques expliquent ce choix, et c'est aussi cette raison qui me pousse à penser que les hommes devraient profiter de cette même non mixité pour réfléchir à leur propre condition...

    Bref, je ne veux pas me répéter, donc je ne vais rien rajouter. J'estime avoir été assez clair sur mon précédent post.

    Laissez moi m'emporter quelques secondes: c'est quand même fou que les mecs prennent si mal la non-mixité, alors que pendant des décénies les femmes ont été totallement exclues de la vie politique et sociale du système! Pourquoi ça vous met en rogne à ce point de ne pas être convié, de temps en temps, à la révolte? Vous l'avez toujours été de toute façon! Alors si une fois de temps en temps, les femmes préfèrent être seules pour livrer LEUR bataille, parce que c'est avant tout la leur, laissons les être libre.
    Et puis quoi, une mec s'est fait viré? Tu veux qu'on comparre ça à toutes les attaques sexistes que se prennent les femmes dans les dents?

    Voilà, je cesse de m'emporter et tiens à signaler qu'il ne s'agit pas de sexisme envers les hommes. C'est abérant de penser une telle chose lorsqu'on regarde un peu en arrière. En effet, il existe des feministes totallement anti-mecs, mais je pense qu'elles sont une minorité, et je pense aussi que la non-mixité est au delà de ça. Moi même, j'encourage la non-mixité, mais je ne concidère pas tous les mecs comme étant sexistes! ce serait une grossière erreur. Ainsi qu'une chose contre laquelle je lutte: la mise en case d'un individu!

    (ps: j'éspère ne pas être virulente et m'excuse d'avance auprés des personnes que j'aurai pu blésser, énerver, etc.)

    Bonne soirée à vous, mesdames, medemoiselles, messieurs. Et tâchons de ne pas oublier qu'avant d'être un sexe, nous sommes un individu...
     
  8. Tazon

    Tazon Membre actif


    816

    0

    7

    30 Août 2008
    France
    Re : questionnement sur la non-mixité.

    Et en quoi les hommes qui vivent aujourd'hui y sont pour quelque chose ?


    Je suis pas contre le principe des réunions non mixte (qui devrait être non coercitive dans un milieu libertaire tout de même), mais le risque avec ce genre de réunion est-ce que ce n'est pas de voir se développer un féminisme dans le sens négatif du terme, c'est à dire une lutte pour la femme et contre l'homme, le matriarcat en réponse au patriarcat, la connerie justifié par la connerie en somme. Au lieu que se développe une véritable pensée anti sexiste pour la libération de l'individu indépendamment de son genre.
     
  9. 3-4-Sin

    3-4-Sin Membre actif


    533

    3

    57

    24 Juillet 2009
    Re : questionnement sur la non-mixité.

    Je suis plutôt opposé aux réunions non-mixtes, dans le milieu libertaire nous sommes supposés capables de respecter le temps de parole des personnes quel que soit leur genre et surtout je ne pense pas qu'il existe des sujets concernant ou uniquement les femmes ou uniquement les hommes: le féminisme et le sexisme nous concerne tous. Je pense que les hommes aussi peuvent sincèrement être féministe et contre le patriarcat, pour cette raison il est crucial de ne pas réserver la question de l'égalité des sexes à des groupes de femmes exclusivement. Pour transformer la société il faut la participation et des femmes et des hommes. Les réunions non-mixtes posent aussi le problème de la définition des genres et comme par hasard dans ces réunions très communautaristes on a tendance à exclure les personnes transgenres.
     
  10. Meloo

    Meloo Membre actif


    1 164

    0

    1

    9 Juin 2011
    Re : questionnement sur la non-mixité.

    Mais elles parlent de quoi dans leurs réunions non mixtes ?

    Pour la manif sur l'egalité des sexes non mixte, c'est completement contradictoire. Du coup elles se trompent de bataille pour moi elles recherchent plus une superiorité de la femme sur l'homme qu'une réelle égalité.
     
  11. Mllepsycho

    Mllepsycho Membre actif


    428

    0

    0

    29 Décembre 2008
    Re : questionnement sur la non-mixité.

    A Tazon*:

    Je ne pense pas que TOUS les hommes qui vivent aujourd'hui y soient pour quelque chose. Il faudrait être incapable de penser pour dire une chose pareil. D’ailleurs même par le passé, tous les mecs n'étaient sans doute pas pro-sexisme...
    Il faut peut-être revenir sur les bases du sexisme dans cette discussion. Le sexisme est un mode de vie qui a été développé par le système, l’État, afin d'avoir un contrôle quasi-total sur l'individu. La répartition des tâches suivant le sexe permet à l’État de diriger hommes et femmes. Et le sexisme permet de justifier cette répartition des tâches. Ainsi, le genre masculin avait un rôle assigné (offrir son corps à l’État, en temps de paix par le biais de l'industrie, en temps de guerre par l'armée), et le femme de même (offrir son corps à l'homme et à l’État). Il devient donc évident que, quelque soit notre sexe, nous subissons le sexisme. Car l'homme doit être dur, viril, insensible, etc. Et la femme doit être douce, sensible, soumise, etc. c'est donc la théorie des genres, soit la distinction inébranlable hommes/femmes, nourrie par l'idée de supériorité/infériorité, qui est la base du sexisme.
    J’espère donc que certains hommes s'en sont rendu compte -de l'oppression qu'ils subissaient (subissent aussi).

    Pour en revenir à la non-mixité, je crois que vous m'avez mal comprise. Je la défend lorsqu'elle ne devient pas la seule forme d'organisation de la lutte féministe. Car si cette dernière refusait aveuglement tous les hommes à chaque meeting, on tomberait évidement dans une forme de matriarcat. Ce qui serait oublier que les hommes aussi souffrent du sexisme. C'est aussi pour cette raison que j'encourageais les hommes à profiter des réunions non mixte pour faire de même. Pas pour préparer la révolte des hommes sur les femmes, mais bien la révolte des hommes sur un mode de vie et de pensée auxquels on les a assigné. De même que les femmes doivent profiter de ces réunions non mixe, non pour écraser l'homme et régner en maître sur lui, mais pour détruire le sexisme.
    Il me semble que la non-mixité est une étape nécessaire. Mais elle ne doit pas s'étendre indéfiniment, évidement...
    La question n'est donc pas de rejeter la faute sur les hommes, mais de se préparer à une vie commune avec de nouvelles bases. (d'où le fait que je ne suis pas pour que toutes les réunions de ce genre soient non-mixte, car comment vivre avec quelqu'un si on n'apprend pas à le connaître?)


    A 3-4 skin*:

    Ce n'est pas parce que nous partageons la plupart de nos idées politiques que nous sommes toujours capables de nous respecter. Nous réagissons tous différemment, nous parlons de manière différente, nous pensons de manière différente. Mais la question n'est pas de dire que nous devons parler de la même manière, dans le même laps de temps. Nous exposons nos idées, là encore, de manière différente. Seulement, des tests scientifiques ont été faits, et prouvent que l'homme prend plus facilement la parole que la femme. Ainsi, lors des meetings, même féministe, c'est finalement lui qui parle le plus. Ce n'est pas une critique, c'est un fait. Et évidement, ça ne s'applique pas à tous les hommes ni à toutes les femmes. D’ailleurs, il ne faut pas prendre cette différence comme étant due au sexe lui-même, mais plutôt à l'éducation. Notre culture a décider pour nous que les hommes étaient plus apte à prendre la parole et à parler de politique que la femme. Des centaines d'années de culture de s'oublient pas si facilement. D'autant plus que l'éducation d'aujourd'hui n'est pas tant différente de celle d'hier. Donc, le fait de respecter le temps de paroles n'a rien à voir avec les convictions. Il est la résultante d'une éducation...
    Par ailleurs, je pense qu'il existe des sujet concernant uniquement la femme. Comme il en existe concernant uniquement l'homme. Mais je ne pense pas que ce soit due au genre lui même, au sexe. Non, ma conviction est que cela est du, la encore, à notre culture, et à notre éducation. Nous avons créer les inégalités entre sexes. Nous avons changer des différences, et nous en avons créer, nous les avons enfler, pour promouvoir l'idée que l'homme est apte à... et que la femme est non apte à... . Dés lors, pour que nous détruisions cela, nous devons nous poser certaines questions qui ne concerne qu'un sexe.
    Le problème, c'est que le féminisme dénonce uniquement l'oppression faite sur les femmes. Je n'ai jusque là jamais vu de groupe dénonçant celle faite sur les hommes. Dès lors, je comprend que la plupart des hommes refusent la non-mixité*: où pourraient-ils parler de leur problème à eux*? Où vont-ils dénoncer cette oppression qu'ils subissent aussi*? Parce que lorsque des hommes dénoncent le sexisme, ils tendent aussi à dénoncer ce machisme qui veut que l'homme soit toujours fort, toujours viril, jamais en train de pleurer, jamais capable de douceur, etc.

    Je tiens tout de même à préciser, pour ceux et celles qui ne l'auraient pas compris, que je ne suis pas pro-théorie des genres. Je ne pense pas que l'homme soit comme ça, et la femme totalement différente de ce «*ça*». Qu'il existe des différences, très certainement. Et les accepter est important. Mais dire que ces différences sont plus fortes que ce qui nous rapproche, je trouve que c'est une énorme connerie. De même que j’estime qu'avant d'être un sexe, nous sommes un individu, tous différents les uns des autres...

    Pour ce qui est de l'exclusion des personnages trans-genre, c'est très con. Et malheureusement ils sont souvent tenus à l'écart (le combat homosexuel les a longtemps rejeté aussi).


    A Meloo*:

    Elle parlent de tricots et de robes*! Non, il me semble qu'elles parlent de la même chose qu'aux réunions mixtes, mais sans l'approche du mâle. Enfin, elle en parlent logiquement différemment, parce que d'une part elles peuvent dire des choses dont elles n'oseraient probablement pas parler en présence d'homme, et que, d'autre part, leur temps de parole est régulé de manière différente. Mais dans le fond, c'est le même combat...

    Par contre pour ce qui est des manifestations, je suis d'accord. Lors de cortège, la non-mixité est inutile, puisqu'il ne s'agit pas dans meeting dans le sens échange, mais de l'expression de cet échange par le biais de la révolte et de la prise de parole dans la rue. Le meeting prépare. Et en effet, lorsqu'elles manifestent en rejetant les hommes, et bien elles manifestent un certain rejet, justement.

    Seulement, je ne tiens pas ici à les juger*: elles ont leurs raisons, et je doute qu'elles pensent vraiment tout ce que vous dites à leur sujet. Toutes ne sont pas pro-matriarcat, même si elle participe à des réunions non-mixte. Il y en a, comme il y a dans le mouvement anarchiste des véritable fanatiques tout aussi dangereux que les fachos. Est-ce pour cela qu'on va juger tout le mouvement*?


    Bon, j’espère avoir été plus clair et plus calme. J'avais un p'tit peu picoler hier soir, je me suis emportée pour pas grand chose...
    Bonne journée, à plus les gens*!
     
  12. 3-4-Sin

    3-4-Sin Membre actif


    533

    3

    57

    24 Juillet 2009
    Re : questionnement sur la non-mixité.

    D'accord avec tout ça et j'en ai conscience sauf que les hommes libertaires qui s'intéressent vraiment aux questions de sexisme et de genre sont supposés pouvoir dépasser ça et des brochures sur le temps de parole et la prise de parole circulent depuis un bout de temps mais je suis le premier à reconnaitre que dans certaines organisations anars que je ne peux pas blairer le virilisme à deux balles existent toujours. A ce sujet http://1libertaire.free.fr/Garas01.html

    A mon avis c'est plus la question de l'hétérosexisme et de l'essentialisme qu'il implique qui est à l'origine de toutes ces inégalités mais cette question devrait concerner tout le monde quelque soit son genre ou son orientation.

    Il y a des hommes qui dénoncent tout ça et ont retrouve ce genre de réflexion dans ce que devrait être le mouvement queer, je dis bien devrait parce que majoritairement le queer est devenu plutôt branchouille qu'autre chose sinon bien avant il y a eu l'existentialisme qui posait aussi ses questions et qui personnellement m'interpelle plus parce que loin de l'homosexisme et plus universaliste. Sinon on trouve aussi des réflexions libertaires sur le sujet http://www.infokiosques.net/spip.php?article137

    Et continue de la même façon qu'il rejette les bis, la grande supercherie lgbti mais c'est un autre débat.
     
    Dernière édition par un modérateur: 6 Août 2011
  13. manuhc

    manuhc Uploadeur Membre actif


    2 784

    10

    552

    14 Février 2011
    Re : questionnement sur la non-mixité.

    Mlle psycho : je suis pas d'accord avec toi quand tu dis que c'est l'Etat qui a instauré le sexisme en tant que systéme : je pense plutôt que c'est la religion (toutes) qui a créé cet état inférieur que subit la femme ; d'ailleurs, on peut le constater aujourd'hui : si dans les états développés, les femmes votent, participent de maniére "égalitaire" a la vie politique, sociale etc ; il n'en est pas de même dans la religion : pour les cathos, pas question d'avoir une femme prétre, ni qu'un curé se marie , la femme représente soit la sainteté (marie), soit la perversion par excellence ; l'islam a juste 4 siécle de retard sur la chrétienté : c'est normal, l'islam a été créé 400 ans aprés la chrétienté et la position de la femme dans cette religion est, je pense, totalement inaceptable. aprés, l'islam ne différencie pas, à la différence des pays laïcs, la religion du pouvoir...

    je suis évidement d'accord pour constater que partout, à différentes échelles, l'égalité entre les deux sexes n'existent pas même si beaucoup d'avancé ont eu lieu.

    vouloir se révolter contre cela est légitime, mais le fait que l'on soit un homme ou une femme ne devrait pas avoir intérét pour lutter contre cela.
    je suis pour les organisations defendant le droit des animaux, mm les plus violentes comme alf, et pourtant je suis pas un chien ou un chat :D


    les réunions non-mixtes, ça me fait penser aux féministes extrêmiste des années 70 : sectaire, voyant le "mâle" comme le "mal"absolu...

    si nos idées sont semblables, il vaut mieux s'unir pour combattre une inégalité plutot que de s'isoler volontairement.
    nous combattons le sexisme, l'inégalité généralisée, la suprématie de l'un sur l'autre, alors autant le faire ensemble
     
  14. Mllepsycho

    Mllepsycho Membre actif


    428

    0

    0

    29 Décembre 2008
    Re : questionnement sur la non-mixité.

    je répond juste à ça ce soir.

    Tu as raison, l’Église est en partie responsable de ce sexisme (suffit de lire la Genèse...). Comme pour beaucoup de chose d'ailleurs*: le travestissement était interdit par l’Église, la sodomie et le lesbianisme aussi, etc. mais quand on regarde de près, ces interdits que je cite étaient liés au sexisme, qui était lié à la théorie des genres, qui permettait à l’État un contrôle. C'est tant part le biais de l’État que de la religion que cette infériorité et ces interdits ont vu le jour. Mais lorsque l’Église s'est séparée de l’État, ce dernier n'a pas détruit ces idées. Ce n'est pas l’État qui a brisé cela, c'est bien le peuple. Et sans ce même peuple (et les intellectuels), on en serait toujours aux mêmes idées. Les premières femmes politiques ont dues d’imposées, parce qu'il plaisait à l'homme dirigeant de dire et de faire croire que la femme en était incapable pour des raisons psychologique...

    Donc, par rapport à cela, je dirais qu'en effet, l’Église y est pour beaucoup. Mais c'est mains dans la mains avec l’État qu'elle a crée cela. Parce que l’État avait alors une mainmise sur tout le peuple (femmes et hommes), et qu'il gardait une "stabilité", ou pour dire les choses clairement, le pouvoir.


    Quant à l'islamisme (pas l'Islam, l'islamisme), il a en effet un position vis-à-vis de la femme tout à fait gerbante! Mais regardons un peu chez nous aussi*: le femme est à peine mieux loties: dictature de l'apparat, de la taille 36, valorisation de l'enfantement, accouchement qui se font de plus en plus dans la douleur, parce que ça coûte moins cher et c'est tellement plus proche de la nature, femme qui doit vivre deux vie: mère et travailleuse, qui sera de toute façon moins bien payée que l'homme , qui sera rabaissée, etc. Donc avant d'aller trasher chez les autres, même s'il y a de quoi, j'irai regarder chez nous...
     
  15. manuhc

    manuhc Uploadeur Membre actif


    2 784

    10

    552

    14 Février 2011
    Re : questionnement sur la non-mixité.

    Mllepsycho : au sujet de l'église et l'état, si il est vrai que le peuple a joué un rôle non-negligeable dans la destruction des idées "religieuse" sur la société, c'est tout de même l'Etat qui, en 1905, a promulgué la célèbre loi séparant l'Etat de l'église : cette loi est primordiale dans le fonctionnement d'une société réellement laïque (et il ne faut surtout pas touché à cette loi, mm par amendement ce que sarko a tenté de faire).
    Mais, comme dans toute vieille société, on se trimballe encore de vieilles racines chrétienne, avec ses idées comme quoi la femme a une place bien précise (la plus basse) et que c'est l'homme qui se doit de diriger les choses... Mais je pense, contrairement à toi, que l'Etat (ou plutôt je devrais dire une certaine partie des personnes dirigeantes de l'Etat) défend la laïcité et l'égalité entre hommes et femmes : certes, souvent de façon maladroite ou inapropriée comme la parité au lieu de se concentrer sur des problémes abérants et pourtant simple à résoudre comme la différence de rémunération entre homme et femme pour un travail similaire.

    En ce qui concerne l'Islam (et non pas l'islamisme), c'est justement en regardant chez nous que j'ai parlé de cela : la religion musulmane est trés présente, je travaille avec une personne (féminine) qui fait actuellement le ramadan et je rencontre au moins autant de personnes musulmanes que chrétiennes ou athés.
    Je suis contre toute religion et pour moi, aucune ne vaut mieux qu'une autre ; cependant, en ce qui concerne la position de la femme (et, encore une fois, je le vois tous les jours), la religion musulmane a vraiment du boulot : il n'existe aucune égalité et je crois que la position la pire est pour les ados.

    Mais on s'éloigne du sujet initial...
     
  16. nico37

    nico37 Uploadeur Membre actif


    3 569

    50

    321

    2 Mars 2011
    Netherlands
  17. 16artsbizart

    16artsbizart Membre actif


    282

    0

    0

    21 Juillet 2009
    Re : questionnement sur la non-mixité.

    Perso, je me fous entièrement du féminisme : je traite aussi mal les femmes que les hommes...
     
  18. foxer

    foxer Membre actif


    1 022

    11

    4

    8 Octobre 2011
    France
    Re : questionnement sur la non-mixité.

    Perso je suis pas partisan du tout du concept de "non mixité", parce que d'entrée tu part du principe qu'il y a une différence entre hommes et femmes là ou moins je ne voit que des Militants (ou des activistes, ou des motivés, ou des penseurs ou... au choix, rayés les mentions inutiles).
    Le combat contre le sexisme ne peut se faire séparément mais ensemble.
    Personne devant, personne derrière, juste cote à cote.
    Quand une personne parle en réunion rien à faire que ce soit un mec ou une nana j'écoute et j'approuve ou je désapprouve, mais je me base sur ce qui est dit par sur qui le dit.
    A titre personnel j'ai noté qu'à la suite des réunions non mixte les groupes de filles avaient une furieuse tendance à regarder les mecs de travers et à tenir à leur égard des propos vachement culpabilisants. On pourra me dire que ce n'est qu'un juste retour des choses, que pour une fois c'est les mecs qui baissent les yeux, ça me hérisse quand même un peu le neurone que des victimes deviennent des bourreaux.
    D'ailleurs je n'ose imaginer ce qui se passerait si une réunion de non mixité était lancé par des hommes (quand bien même il serait de toute bonne foi en voulant réfléchir entre hommes sur le fait qu'on est dans une société qui nous impose, à nous mecs, tel ou tel type de comportement sous prétexte qu'on a des c...lles et que c'est quand même super relou à vivre) ou pire si des hommes organisaient une manif ou un rassemblement non mixte (par exemple pour se moquer de ce truc débile qu'est "la journée de la femme").
    C'est évident qu'il y a du boulot dans la lutte antisexiste mais au lieu de se juger entre nous, on ferait mieux de s'unir pour porter le combat en dehors de nos cercles militants.