Chargement...

Bienvenue sur Pirate Punk ! Pour participer à la communauté, il faut s'enregistrer ou se connecter.   Ⓐ//Ⓔ

Mexique : Bloque Negro, la révolution féministe

Discussion dans 'VIDÉOS: Concerts, documentaires, dvd, ...' créé par skamérakassé, 28 Mars 2021.

  1. skamérakassé

    skamérakassé Membre actif


    1 177

    234

    46

    22 Septembre 2014
    Femme
    France
    ... "A leurs yeux, l’homme est un prédateur, un danger ultime.
    Leur slogan : “Ni pardon, ni oubli” pour tous les agresseurs sexuels.
    La radicalisation du mouvement féministe tourne parfois au combat de rue dans tout le pays.
    En 2019, près de 4.000 Mexicaines ont été assassinées.
    Le féminicide a été reconnu seulement pour 976 cas. 99% des meurtres de femmes restent impunis.

    Il y a quelques mois, une partie de ce groupe d'activistes a pris d'assaut le siège de la Commission Nationale des Droits de l'Homme à Mexico.
    L’édifice public est devenu le QG de leur mouvement, mais aussi un refuge pour des femmes victimes d’agression, venues de tout le Mexique."...

    Exceptionnellement, les Bloque Negro ont accepté la présence de la caméra de Manon Heurtel, en immersion dans le quotidien de ces femmes meurtries et combattantes."

    Le reportage :
    Mexique : Bloque Negro, la révolution féministe - ARTE Reportage - Regarder le documentaire complet | ARTE

    7dc263c_340450207-721999.jpg
    (Des membres du collectif féministe « black bloc » entrent dans la Commission nationale des droits de l’homme (CNDH), le 11 septembre à Mexico. Photo Raquel Cunha )

    1312

    Solidarité avec les Femmes du mon entier !

    Mexique. Les autorités ont eu recours à une force illégale et des violences sexuelles pour faire taire des femmes qui manifestaient contre les violences liées au genre

    Acab
     
    Dernière édition: 28 Mars 2021
    celadrel apprécie ceci.
      Partager
  2. skamérakassé

    skamérakassé Membre actif


    1 177

    234

    46

    22 Septembre 2014
    Femme
    France
    " Le texte ci-dessous est le témoignage d'une féministe mexicaine qui participe à la lutte contre les féminicides. Il a été traduit par la commission journal de Courant alternatif.

    Au Mexique, dix femmes sont assassinées chaque jour selon des scénarios de violence toujours plus indescriptibles.
    La violence patriarcale qui pèse sur nos corps a pris un nom dans le contexte latino-américain lorsque diverses militantes et universitaires ont décidé de « désigner les raisons patriarcales pour lesquelles les femmes sont assassinées par des hommes ».

    Marcela Lagarde, anthropologue mexicaine, a introduit le terme de féminicide au Mexique en reprenant les contributions théoriques de Diana Russell et de Jid Radford dans son texte Femicide.
    The Politics of Woman Killing. Lagarde a décidé de traduire le terme femicide par « féminicide », en le définissant comme un génocide contre les femmes qui se produit « lorsque les conditions historiques génèrent des pratiques sociales qui permettent des atteintes à l'intégrité, à la santé, aux libertés et à la vie des femmes », cet acte étant l'acmé de la spirale de la violence féminicide.

    Non seulement le contexte du féminicide que Marcela Lagarde a décrit dans ses différents articles depuis 1994 ne s'est pas amélioré, mais il se multiplie aujourd'hui, générant une immense douleur qui devient une digne rage de milliers de femmes qui ont décidé de descendre dans la rue pour pousser le cri désespéré de ¡Ni una más ! [Pas une de plus !].

    Celles d'entre nous qui ont porté notre douleur dans la rue sont avant tout des jeunes femmes, mais ce sont aussi les milliers de mères qui marchent dans ce pays à la recherche de la vérité et de la justice pour leurs filles, pour les filles qui leur ont été enlevées et pour lesquelles elles ont décidé de se battre jusqu'à ce que ce slogan devienne une promesse pour toutes les femmes. (...)"

    Lire la suite : La lutte des femmes contre le féminicide au Mexique - la voie du jaguar

    1312
     
  3. celadrel

    celadrel Uploadeur Membre actif


    4 335

    1 238

    25

    BON TEXTE BON REPORTAGE
     
  4. skamérakassé

    skamérakassé Membre actif


    1 177

    234

    46

    22 Septembre 2014
    Femme
    France
    Sexista Punk
    par Las hijas de Violencia groupe punk Mexique



    Acab
     
  5. skamérakassé

    skamérakassé Membre actif


    1 177

    234

    46

    22 Septembre 2014
    Femme
    France
    Canción sin Miedo, par Vivir Quintana




    Sororité !


    Traduction des paroles de « Canción Sin Miedo « :

    » L’État, le ciel, les rues peuvent trembler
    Les juges et les jurés peuvent trembler
    Aujourd’hui, les femmes nous font perdre notre calme
    Ils ont voulu semer la peur, des ailes nous ont poussé

    À chaque minute de chaque semaine
    Ils volent nos amies, ils nous tuent nos sœurs
    Ils mutilent leurs corps, ils les font disparaître
    N’oubliez pas leurs noms, s’il vous plaît, Monsieur le Président !

    Pour tous les femmes qui manifestent sur Paseo de la Reforma
    Pour tous les nanas qui se battent à Sonora
    Pour les camarades qui se battent dans le Chiapas
    Pour toutes les mères qui cherchent encore à Tijuana

    Nous chantons sans peur, Nous demandons justice
    Nous hurlons au nom de toutes les femmes disparues
    Entendez-nous : Nous voulons rester vivantes !
    Élevons-nous avec force contre le féminicide

    Je brûlerai tout, je casserai tout
    Si un jour un mec faisait disparaître la vie dans tes yeux
    Plus rien ne m’empêche de parler, c’en est assez
    S’ils en touchent une, nous répondons toutes

    Je suis Claudia, Esther et Teresa
    Je suis Ingrid, Fabiola et Valeria
    Je suis la fille que tu as emmené de force
    Je suis la mère qui pleure ses filles
    Et je suis celle qui te le fera payer
    (Justice ! Justice ! Justice !)

    Pour tous les femmes qui manifestent sur Paseo de la Reforma
    Pour tous les nanas qui se battent à Sonora
    Pour les camarades qui se battent dans le Chiapas
    Pour toutes les mères qui cherchent encore à Tijuana

    Nous chantons sans peur, Nous demandons justice
    Nous hurlons au nom de toutes les femmes disparues
    Entendez-nous : Nous voulons rester vivantes !
    Élevons-nous avec force contre le féminicide
    Élevons-nous avec force contre le féminicide

    Et que tremblent les entrailles de la Terre
    Devant le rugissement de l’amour
    Et que tremblent les entrailles de la Terre
    Devant le rugissement de l’amour
     
    Dernière édition: 5 Avril 2021

Les membres qui ont lu cette discussion dans le dernier mois (Total: 6)

  1. skamérakassé
  2. HNORD
  3. celadrel
  4. Neppi934
  5. Anarcycliste
  6. blop