Chargement...
Bienvenue sur Pirate Punk ! Pour participer à la communauté, il faut s'enregistrer ou se connecter.   Ⓐ//Ⓔ

l'extreme droite

Discussion dans 'Débats politiques, activisme et luttes sociales' créé par celadrel, 14 Janvier 2021.

  1. Mireille

    Mireille Membre actif


    403

    132

    16

    15 Mai 2021
    Femme
    Brittany, France
    Le fascisme italien a indéniablement été un totalitarisme –
    il en a notamment présenté la violence et l’ambition de transformer l’homme à toute force, caractéristiques de ce type de régime.
    Il reste plus difficile de circonscrire la doctrine fasciste qui s’est élaborée a posteriori.


    La violence fasciste

    ...
     
  2. Mireille

    Mireille Membre actif


    403

    132

    16

    15 Mai 2021
    Femme
    Brittany, France
  3. Mireille

    Mireille Membre actif


    403

    132

    16

    15 Mai 2021
    Femme
    Brittany, France
    Au Puy-en-Velay, hier des militants se sont mobilisés contre la venue d’Yvan Benedetti, ancien président de l’Œuvre française, militant d'extrême droite français prônant la remigration, dans la libraire "les Arts enracinés" pour une donner une conférence.

    "Une centaine de personnes a répondu à l'appel du groupe Antifa au Puy-en-Velay, samedi en milieu d'après-midi. Un mouvement qui milite contre la montée de "l'ultra droite raciste". Leur objectif était de perturber une conférence donnée dans une librairie de la rue Raphaël.

    "Notre objectif, c'est de faire fermer cette librairie", indique Cécile du côté des Antifas

    Tensions au Puy-en-Velay en marge d'une conférence de l'extrême droite - Le Puy-en-Velay (43000) - L'Eveil

    ...
     
  4. Mireille

    Mireille Membre actif


    403

    132

    16

    15 Mai 2021
    Femme
    Brittany, France
    Elles et ils étaient plusieurs milliers antifascistes à Lyon hier
    pour mettre des battons dans les roues des fascistes.

    L’extrême droite à Lyon : panorama d’une galaxie de groupuscules :

    Lyon est un carrefour et une terre plutôt propice au développement des groupuscules qu’ils soient nationalistes, identitaires ou néonazis.

    L'extrême droite à Lyon : panorama d'une galaxie de groupuscules

    Face aux violences fascistes, riposte immédiate par tout les moyens nécessaires,
    il faut tuer la machine fasciste, saboter leurs bars, leurs librairies, leurs tracts, leurs conférences etc

     
    Dernière édition: 24 Octobre 2021
  5. Mireille

    Mireille Membre actif


    403

    132

    16

    15 Mai 2021
    Femme
    Brittany, France
  6. Mireille

    Mireille Membre actif


    403

    132

    16

    15 Mai 2021
    Femme
    Brittany, France
  7. Mireille

    Mireille Membre actif


    403

    132

    16

    15 Mai 2021
    Femme
    Brittany, France
  8. Mireille

    Mireille Membre actif


    403

    132

    16

    15 Mai 2021
    Femme
    Brittany, France
    Alerta Antifascita !


    Si dessous, un appel de l'espace autogéré Les Tanneries à Dijon :

    "Appel contre la venue d'Eric Zemmour à Dijon le 6 novembre

    "Nous invitons toutes les personnes à se rassembler une heure avant sa venue devant le Parc des Expositions pour montrer qu'ensemble nous n'avons pas peur de sa pensée
    abjecte."

    Message de leur page facebook

    Se connecter à Facebook
     
    celadrel apprécie ceci.
  9. HNORD

    HNORD Équipe technique Membre actif


    2 948

    1 994

    20

    30 Mars 2017
    Homme
    picardie France
    Si vous voulez savoir qui sera au 2nd tour
     
    Mireille apprécie ceci.
  10. Mireille

    Mireille Membre actif


    403

    132

    16

    15 Mai 2021
    Femme
    Brittany, France
    Aujourd'hui et demain à l'appel de Breizh Antifa

    Alerta alerta antifacista !

    NANTES / NAONED & PLEURTUIT / PLEURESTUD

    2 "comités d'accueil" pour Zemmour, à diffuser :
    - VENDREDI 29/10 à 14h30 à PLEURTUIT à l'Espace Delta
    - SAMEDI 30/10 15h00 à NANTES vers la zone Atlantis (parking McDo)

    2 dolpadeg a-enep donedigezh Zemmour, da skignañ ledan :
    - DIGWENER 29/10 da 2e30 GM e PLEURESTUD (Espace Delta)
    - DISADORN 30/10 da 3e00 GM e NAONED kostez Atlantis (parklec'h McDo)

    BREIZH ENEPFASKOUR ! BRETAGNE ANTIFASCISTE !

    La page facebook de Breizh Antifa : Se connecter à Facebook
     
  11. Mireille

    Mireille Membre actif


    403

    132

    16

    15 Mai 2021
    Femme
    Brittany, France
    Ceci est un message de La Jeune Garde Antifasciste :

    Nous ouvrons cette cagnotte afin que chacun et chacune ait la possibilité de participer d'une manière ou d'une autre à la lutte contre l'extrême droite. Dans les mois qui viennent, les élections présidentielles vont être une tribune pour les idées haineuses des Zemmour ou des Le Pen. Leur vision raciste de la société se banalise (puisque de plus en plus de politiques et de médias reprennent à leur compte ce langage d'extrême droite) en même temps qu'elle se radicalise (puisqu'on peut désormais parler de déportation ou de "remigration" en toute détente).

    ⚠️ Le danger de leur victoire électorale ne doit pas être sous-estimé, mais il n'est pas le seul. En effet, avec le climat de guerre civile qu'ils tentent d'instaurer, leurs militant•es et sympathisant•es se sentent pousser des ailes pour mettre directement en action leur programme. On a donc assisté depuis plusieurs semaines à une démultiplication des violences de rues, des tentatives d'intimidation et des planifications d'attentats terroristes. Une large mobilisation antifasciste de la population pour faire reculer l'extrême droite et ses idées est donc plus que jamais indispensable ! C'est pourquoi il nous semble nécessaire aujourd'hui de développer la Jeune Garde Antifasciste, en diffusant le plus largement possible les idées et pratiques antifascistes et tenter de susciter la riposte la plus large de la part de notre camp social. Alors, pour faire face à nos frais courants et financer nos nouvelles campagnes et activités, nous avons besoin de votre soutien.

    ✅ Aidez-nous à faire avancer nos projets : avec cette cagnotte, l'argent récolté servira notamment à la mise en place d'un site internet sur lequel nous pourrons bientôt diffuser notre matériel de campagne contre le RN et Zemmour à tout à chacun !

    Face à l’extrême droite : riposte immédiate !

    Soutien à la Jeune Garde Antifasciste

    FB_IMG_1635465740205.jpg

    Message visible sur leur page facebook :
    Se connecter à Facebook

    ...
     
    Dernière édition: 29 Octobre 2021
  12. Mireille

    Mireille Membre actif


    403

    132

    16

    15 Mai 2021
    Femme
    Brittany, France
  13. Mireille

    Mireille Membre actif


    403

    132

    16

    15 Mai 2021
    Femme
    Brittany, France
    De la page facebook de Nantes Révoltée

    https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=4506627089373429&id=294803323889181 :

    LE MEETING DE ZEMMOUR ORGANISÉ PAR UN NÉO-NAZI ?

    - L'association qui invite Éric Zemmour en Bretagne est dirigée par un militant d'extrême droite nostalgique des SS -

    On le sait, Eric Zemmour réhabilite le Maréchal Pétain, il considère les Résistants comme des criminels, et cite explicitement l'idéologue nationaliste et antisémite Maurice Barrès. On sait moins que le candidat des médias est soutenu sur le terrain par différents groupes ouvertement nostalgiques du fascisme. Par exemple, la personne qui organise les meetings d'Eric Zemmour à Pleurtuit ce vendredi et à Nantes demain est un néo-nazi nostalgique des SS. Explications.

    Derrière les meetings de Zemmour, l'association « ASER », qui se présente comme un « Mouvement souverainiste pour la défense de la culture, des valeurs et traditions françaises » situé dans la région de Saint-Malo. Le vice-président de cette association s'appelle Luc Tacher. Cet homme est un ancien chef d'une association dissoute : « Vent d'Europe ».

    En 2007, l'association « Vent d'Europe » fait les gros titres des médias. En effet, le groupe a restauré un bunker dans la commune de Crisbecq, près d'une plage du débarquement de Normandie, ses membres se promènent en uniformes SS et rejouent des combats de l'armée du Troisième Reich. Ils poussent le vice jusqu'à défiler dans un village normand en tenue de l'armée nazie le jour du débarquement, et se font même recruter dans un téléfilm sur la seconde guerre mondiale. A l'époque, l'association prétend organiser des « reconstitutions historiques ». En réalité, le site internet de « Vent d'Europe », aujourd'hui supprimé, faisait l'apologie du nazisme et des unités SS en particulier. Le groupe met notamment en avant « l’héroïsme des SS français » de la division Charlemagne. On retrouve même « Vent d'Europe » dans une procession néo-nazie en Allemagne, avec matériel d'époque. Les dirigeants de l’association ne s'en cachent pas, ils sont d'extrême droite. Notamment Luc Tacher, ancien candidat Front National aux municipales de Nantes. Les services de renseignement surveillent alors le groupe comme étant à risque, et ses membres qui se déplacent en uniformes nazis, ce qui est illégal.

    C'est donc Luc Tacher, ancien de « Vent d'Europe » et aujourd'hui à la tête de « l'ASER » et ses amis qui organisent la venue d'Eric Zemmour sur notre territoire. Un admirateur des SS. C'est tout ce petit monde composé de nostalgiques d'Hitler qui veut débarquer à Nantes demain, dans la ville des 50 Otages. La mairie de Nantes va-t-elle vraiment laisser faire ? La population nantaise va-t-elle faire face aux héritiers du pétainisme ?

    Réponse ce samedi : rendez-vous à 15H sur le rond-point d'Atlantis.

    ---

    Un article d'époque sur « Vent d'Europe » : Néonazis : Vent d'Europe baisse pavillon
     
    celadrel apprécie ceci.
  14. KANAL

    KANAL Uploadeur Membre actif

  15. HNORD

    HNORD Équipe technique Membre actif


    2 948

    1 994

    20

    30 Mars 2017
    Homme
    picardie France
  16. KANAL

    KANAL Uploadeur Membre actif

    celadrel et HNORD aiment ça.
  17. HNORD

    HNORD Équipe technique Membre actif


    2 948

    1 994

    20

    30 Mars 2017
    Homme
    picardie France
    Quand il y a des moustiques j'laisse la téléchoche allumée, ils finissent par en crever pendant que j'vais pioncer Zzzzz
     
  18. Mireille

    Mireille Membre actif


    403

    132

    16

    15 Mai 2021
    Femme
    Brittany, France
    Dernière édition: 30 Octobre 2021
  19. Mireille

    Mireille Membre actif


    403

    132

    16

    15 Mai 2021
    Femme
    Brittany, France
    L’antifascisme, un renouveau par la jeunesse

    L'article en entier :

    L’antifascisme, un renouveau par la jeunesse
    Historiquement, l’antifascisme était une nébuleuse, sans structuration nationale ni stratégie commune. La nouvelle génération assume une ligne unitaire et même de parler avec les formations de gauche, pour peser pendant la présidentielle.
    C’est bruyant et festif. Lors de la Marche des libertés, qui a eu lieu à Paris le 12 juin, le cortège de la Jeune Garde (JG) a marqué les esprits. De nombreux jeunes, filles et garçons, se retrouvaient derrière un immense drapeau orné des trois flèches orientées vers la gauche. Le symbole est connu des initiés : c’était celui des groupes d’autodéfense socialistes français des années 1930, Toujours prêts pour servir (TPPS) et Jeunes Gardes socialistes (JGS), qui entendaient répondre, dans la rue, aux ligues d’extrême droite de l’époque. Ils avaient repris les « trois flèches » de leurs camarades allemands qui symbolisaient le combat contre la réaction, le nazisme et le stalinisme. Plus tard, après la guerre, la Section française de l’internationale ouvrière (SFIO, ancêtre du PS) adoptera ce symbole comme logo officiel.
    Aujourd’hui, la Jeune Garde utilise les « trois flèches » pour montrer son identité antifasciste et comme signe de reconnaissance : ses membres reproduisent le signe en plaçant une main vers le bas, joignant le pouce et l’index, laissant les trois autres doigts tendus. Cela complète un autre logo, beaucoup plus répandu dans la mouvance « antifa » : deux drapeaux se superposant dans un cercle. Ironie de l’histoire, ce dernier est inspiré de l’Antifaschistische Aktion, groupe lié au Parti communiste allemand dans les années 1930.
    La Jeune Garde a été créée à Lyon en 2018 et dispose de sections à Paris et à Strasbourg. C’est le dernier-né d’une nébuleuse antifasciste en pleine ébullition. On ne compte plus les livres publiés sur le sujet. Un jeu de société, créé par le collectif La Horde et édité avec les éditions Libertalia, vient même de voir le jour. Le but : faire exister un groupe antifa face aux exactions de l’extrême droite. Ce bouillonnement est, pour ces activistes, une réponse logique à la place prise par les idées d’extrême droite dans la vie politique française.
    La JG dénote dans le paysage antifasciste français, avec une composition beaucoup plus féminine que celle des autres groupes existants, des militants qui avancent à visage découvert et qui ont un système de porte-parolat. Ils assument une ligne unitaire et parlent avec un grand nombre de formations de gauche, aussi bien des partis que des syndicats. Dans ce sens, la Jeune Garde a appelé à une grande manifestation contre l’extrême droite, le 23 octobre, à Lyon, une ville qui, depuis de nombreuses années, est le théâtre de violences nationalistes.
    Plusieurs personnalités de gauche (par exemple, Olivier Besancenot, tout le groupe parlementaire de La France insoumise, des écologistes, des communistes, mais également des intellectuels), ainsi que des formations politiques et syndicales, ont signé l’appel. Une victoire d’importance pour une structure aussi jeune. « On se réadapte, notamment avec l’arrivée de Zemmour. L’espace médiatique est pris par l’extrême droite et ses thèmes. On essaye de contribuer à ce que notre camp social montre une certaine unité. L’idéal serait que les organisations de gauche aient un corpus commun sur l’extrême droite », détaille Raphaël Arnault, le porte-parole.
    Ayant « entre 20 et 30 ans », M. Arnault est « passé par le Nouveau Parti anticapitaliste [NPA] ». Mais il tient à préciser que la JG n’est en rien une émanation de la formation d’extrême gauche. « Nous ne sommes pas des dogmatiques, on passe par l’action. Notre antifascisme est un antifascisme de classe », résume-t-il. Conséquence : les discussions avec la gauche s’arrêtent au Parti socialiste. Et la présence du communiste Fabien Roussel à un rassemblement de policiers, en mai devant l’Assemblée nationale, a rafraîchi les relations avec le PCF.
    L’antifascisme – nébuleuse composée de groupes affinitaires, sans structuration nationale et sans stratégie commune – profite de l’affaiblissement des formations de gauche. Leurs satellites SOS Racisme (proche du Parti socialiste), le Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP, proche du PCF) et Ras l’front (proche de la Ligue communiste révolutionnaire, ancêtre du NPA) ont soit disparu, soit sont en très mauvaise santé. « Il y a une partie de la jeunesse révulsée par la “zemmourisation des esprits”. Les étudiants ou les lycéens voient et entendent des trucs ahurissants, explique Théo Roumier, syndicaliste à SUD-Education. La Jeune Garde fait le pont entre les combats antiracistes et antifascistes. Elle a une approche unitaire très forte. »
    La JG a ainsi une nature ambivalente. C’est une sorte de pivot pour unir la gauche de la gauche dans la lutte contre l’extrême droite, et elle avance à visage découvert. Mais, dans le même temps, ses membres assument un « antifascisme de rue », s’entraînent à des sports de combat, comme l’illustre leur page Facebook. « Comme les Toujours prêts pour servir, il y a la question unitaire et la volonté d’occuper la rue », reconnaît Raphaël Arnault.
    Si l’antifascisme a toujours existé à gauche depuis les années 1930, il y eut des phases de reflux. L’antifascisme que l’on connaît est l’héritier de celui réapparu au début des années 1980, au moment où le Front national (aujourd’hui Rassemblement national) connaissait ses premiers succès électoraux.
    C’est à Toulouse, en 1984, qu’apparaissent les Sections carrément anti-Le Pen (Scalp). « L’antifascisme revient alors comme une lutte fédératrice. C’est un combat que l’on peut gagner, que l’on peut réussir à atteindre. Cela a fédéré différentes générations. Avec Le Pen, on a un objet. Il y a aussi la rencontre avec le rock alternatif, c’est une lutte qui s’inscrit dans la culture populaire », rembobine Hervé, du collectif La Horde. Comme la très grande majorité des antifas, ce dernier souhaite conserver l’anonymat. Depuis cette époque, le milieu antifasciste français garde une forte proximité avec les libertaires et les anarcho-syndicalistes de la Confédération nationale du travail (CNT), même si le reste de l’extrême gauche était aussi impliqué, notamment au sein de Ras l’front.
    Après le 21 avril 2002, où Jean-Marie Le Pen accède au second tour de la présidentielle et perd sèchement face à Jacques Chirac, le FN ne voit aucun de ses candidats élu lors des législatives qui suivent. Les manifestations de l’entre-deux-tours ont montré, pense-t-on alors, un rejet massif de l’extrême droite. L’antifascisme perd son objet, son ennemi autour duquel il définissait son action. Et disparaît quasiment pendant une petite dizaine d’années. Les militants basculent vers d’autres luttes, altermondialistes notamment.
    Le FN connaît le même reflux avant de relever la tête au début des années 2010, avec l’émergence de Marine Le Pen. C’est aussi à cette période qu’un nouvel antifascisme apparaît. « C’est un moment où il y a un regain de violences d’extrême droite, comme à Chauny, dans l’Aisne. Les antifascistes redevenaient utiles, confirme Hervé, de La Horde, qui est, elle, créée en 2012. Il n’y avait aucun cadre, plein de groupes émergeaient. Pendant dix ans, les gens s’étaient désintéressés de l’extrême droite, tout le matériel des années 1990 était caduc. »
    Tout le milieu se restructure. Dans cette effervescence militante, Paris fait alors figure de cas à part. Un antifascisme d’un genre nouveau apparaît, influencé notamment par la culture ultra de la tribune Auteuil du Parc des Princes. C’est dans cet écosystème que l’Action antifasciste Paris-banlieue (AFA) voit le jour.
    Ce groupe deviendra incontournable dans la mouvance antifa. « Il y a alors une rupture générationnelle dans le mouvement antifasciste parisien, confirme Marco (le prénom a été changé), 34 ans, qui évolue dans ces milieux. Avant, c’était très influencé par le punk rock et les redskins [skinheads d’extrême gauche], la CNT y était hégémonique. Le nouveau mouvement antifa naît avec une génération tournée vers le stade, le Parc des Princes, notamment à Auteuil, qui est fortement implantée en banlieue et qui a plus une culture rap. C’est le moment de “la guerre des tribunes”, où des gens du stade sont venus avec les antifas pour aller trouver les mecs de Boulogne. »
    Quelques années plus tôt, en 2005, les émeutes en banlieue sont aussi un tournant souligné par plusieurs antifascistes. A ce moment-là émerge l’antiracisme politique, qui infuse dans l’antifascisme. Cela amène non seulement de nouveaux militants issus de l’immigration mais aussi de nouvelles thématiques comme la lutte contre les violences policières et « le racisme d’Etat ».
    A Paris, les antifas font du quartier de Ménilmontant, et par extension du nord-est de la capitale, une base forte, un embryon de contre-société. Au fil des années, un bar est ouvert, le Saint-Sauveur, servant de point de ralliement ; une équipe de foot, le MFC 1871 est créée. Des librairies naissent aussi, comme Libertalia, à Montreuil (Seine-Saint-Denis). L’AFA est au cœur de ce milieu. La mort de Clément Méric, l’un de ses militants, en 2013, lors d’une rixe avec des skinheads d’extrême droite, la met sur le devant de la scène médiatique et politique, la surexpose sans qu’elle y soit préparée. « D’un coup, on est devenus publics, alors que l’on venait de quelque chose de contre-culturel », affirme Marco.
    Pour l’AFA, l’antifascisme ne se résume pas à la lutte contre l’extrême droite. « Le fascisme, c’est aussi la répression policière, le racisme d’Etat. Si, demain, le fascisme arrive, je compte autant, sinon plus, sur la résistance des quartiers populaires que sur les syndicats ou l’extrême gauche », tranche Marco.
    David, 35 ans, militant antifasciste lillois, confirme : « Le fascisme, ce ne sont pas les groupes les plus radicaux qui l’incarnent le mieux. La pointe avancée du fascisme, c’est Eric Zemmour. Mais ce qui permet à ces discours de se diffuser dans l’opinion, c’est les dirigeants et leurs politiques, leur bras armé qui est la police. Ils sont au pouvoir, ils sont armés et font des victimes dans les quartiers populaires, chez les racisés, et s’en prennent aux mouvements sociaux dans un contexte de crise économique latente. La fascisation n’est pas que la pointe avancée, mais le système entier. » C’est ce qui explique la présence de l’AFA dans les mouvements sociaux, comme celui contre la loi travail en 2016 ou les « gilets jaunes » en 2018-2019. On les retrouve au sein du cortège de tête où sont les éléments les plus radicaux.
    Différentes lectures existent donc au sein de l’antifascisme, pour définir son objet. Pour la Jeune Garde, il s’agit de lutter prioritairement contre l’extrême droite, ses bandes violentes, la diffusion de son discours. Pour l’AFA, c’est le système entier, celui qui produit les idées d’extrême droite, qu’il faut abattre.
    Ugo Palheta, sociologue, enseignant à l’université Lille-III, coauteur, avec Ludivine Bantigny, de Face à la menace fasciste (Textuel, 128 pages, 14,90 euros), confirme cette dichotomie : « La manière la plus simple de définir l’antifascisme est de dire que c’est la lutte contre l’extrême droite et tout ce qui la nourrit. Si l’on met l’accent sur la première partie, on est dans la confrontation politique, intellectuelle, voire physique quand cela est jugé nécessaire. Si l’on met l’accent sur la seconde, on dénonce la dérive autoritaire de l’Etat, le racisme systémique, la mise en concurrence généralisée, etc. »
    Et de continuer : « Faut-il lutter contre les petites bandes ou contre les lois antimigrants ? L’antifascisme ne peut plus être sectoriel ou monothématique. Il doit devenir le langage commun de tous les mouvements d’émancipation. Il faut, par ailleurs, s’adapter à ce qu’est devenue l’extrême droite aujourd’hui et à la dimension plus complexe, plus habile, de son discours. » C’est sans doute là le défi le plus périlleux à relever pour les antif ascistes.
    Abel Mestre
     
    celadrel apprécie ceci.
  20. Mireille

    Mireille Membre actif


    403

    132

    16

    15 Mai 2021
    Femme
    Brittany, France
    119 personnes (avocat.es, juristes, universitaires, artistes, militant.es, écrivain.es, journalistes) ont signé la tribune en soutien aux 7 camarades antifascistes inculpés et contre la politique pénale de deux poids deux mesures à Lyon.

    :fist:
    Soutenons le combat pour que cessent ces injustices et pour la relaxe des 7 inculpés.
    L'antifascisme n'est pas un crime, ni hier ni aujourd'hui !

    À Lyon, une politique pénale du « deux poids, deux mesures »
     

Les membres qui ont lu cette discussion dans le dernier mois (Total: 46)

  1. celadrel
  2. blop
  3. ZetaMalory
  4. vilcoyte64
  5. alex592
  6. Neppi934
  7. goutte2plus
  8. tamer
  9. jhieronimas34
  10. mat35
  11. Rash Sharp Olomouc CR
  12. Statickiller
  13. KANAL
  14. Fabien CZEKAJ
  15. HNORD
  16. Viking doom
  17. kony
  18. juan1312
  19. skamérakassé
  20. allpower
  21. Mireille
  22. HippieBlood
  23. ninaa
  24. kibave
  25. rogeroxoh
  26. nico37
  27. jp31
  28. vimaire
  29. m27
  30. KC23'
  31. Roby
  32. Rim
  33. Robie
  34. cedau77370
  35. Dreamea
  36. miro
  37. MihOï
  38. elric08000
  39. Rapunk
  40. Prisunic
  41. WaSh
  42. bisbis
  43. Bernard Black
  44. verocorra
  45. stsf1gtsf1b
  46. M.A.C.
Chargement...
Discussions similaires - l'extreme droite
  1. litovskpunx
    Réponses:
    0
    Affichages:
    2 026
  2. quico
    Réponses:
    1
    Affichages:
    2 466
  3. Mamelon
    Réponses:
    9
    Affichages:
    3 436
  4. AnarchX
    Réponses:
    26
    Affichages:
    9 181
  5. anarchOi
    Réponses:
    17
    Affichages:
    3 813
  6. Brok
    Réponses:
    10
    Affichages:
    2 254
  7. freedomcat
    Réponses:
    0
    Affichages:
    417
  8. freedomcat
    Réponses:
    117
    Affichages:
    4 756