Chargement...
Bienvenue sur Pirate Punk ! Pour participer à la communauté, il faut s'enregistrer ou se connecter.   Ⓐ//Ⓔ

Les anarchistes doivent ils devenir anti spécistes?

Discussion dans 'Débats politiques, activisme et luttes sociales' créé par blop, 29 Janvier 2019.

  1. blop

    blop Membre actif


    860

    430

    6

    28 Novembre 2017
    Occitanie, France
  2. blop

    blop Membre actif


    860

    430

    6

    28 Novembre 2017
    Occitanie, France
    Un magnifique trac d'antispécistes montrant la richesse d'argumentaire qui les caractérise


    Après des décennies de militantisme, l’antispécisme n’est toujours pas une évidence dans la gauche radicale, et c’est une honte …

    [Tract peu constructif]

    … qu’un⋅e droitard⋅e, qui pense que le monde n’est qu’une vaste guerre où les fort⋅es n’ont qu’à dévorer les faibles, n’ait rien à faire du sort des animaux, on pouvait bien s’y attendre. C’est dégueulasse mais ça va bien ensemble. Par contre, si vous vous dites de gauche et que vous n’êtes pas encore antispéciste, c’est seulement par une ignorance volontaire, complaisante et complice que vous vous cachez à vous même vos propres contradictions. Vous pensez que les plus faibles devraient être protégé⋅es contre la violence des fort⋅es. Mais les animaux sont faibles et vous ne les protégez pas car les plus fort⋅es c’est vous.

    • Vous êtes contre la détention de personnes innocentes, contre les conditions indignes de détention, les couloirs de la mort, peut-être contre la prison tout court, et vous n’avez rien à dire contre l’élevage intensif et les abattoirs ?

    • Vous êtes contre le viol, et vous n’avez rien à dire contre les inséminations forcées à répétition des vaches laitières ?

    • Vous êtes contre les violences policières, et vous n’avez rien à dire contre les vraies nasses où des millions de poissons meurent étouffés les uns contre les autres ?

    • Vous êtes contre l’exploitation, contre le travail forcé, peut-être contre le travail tout court, et vous n’avez rien à dire contre le travail des animaux, qu’aucun droit n’a jamais encadré ?

    • Vous êtes contre la colonisation qui détruit les territoires et les cultures des peuples autochtones et les parque dans des réserves, et vous n’avez rien à dire contre la destruction des territoires et des cultures des communautés de cétacés, et leur relocalisation dans des sanctuaires ?

    CE NE SONT PAS LES MEMES CHOSES.

    Mais si vous ne voyez pas leurs ressemblances c’est que vous êtes spéciste.

    Et si vous voyez ces ressemblances et que ces choses vous choquent, mais que vous ne faites rien, vous êtes spéciste aussi.

    Les différentes formes d’oppression ont chacune leur signification spécifique. Mais de quelque manière qu’on tourne la chose le spécisme est aujourd’hui de très loin la première cause de souffrance dans le monde, et cela aussi a une signification.



    Remuez-vous ! Renseignez-vous !

    Si vous n’êtes pas antispéciste, vous n’êtes pas de gauche – ★ infoLibertaire.net
     
  3. freedomcat

    freedomcat Membre actif

    Et pourquoi pas un peut d'histoire :

    Les plus anciennes traces (c. 700 000 ans) de boucherie en grotte en Afrique.

    "Une équipe de chercheurs franco-marocaine, ont découvert les plus anciens vestiges fossiles d’animaux consommés en grotte par des hommes sur le continent africain.
    Des ossements d’antilopes et de zèbres portant des marques de boucherie"....

    Les plus anciennes traces (c. 700 000 ans) de boucherie en grotte en Afrique | INEE


    Pour celles et ceux qui voudrait en savoir plus, les détails de l'étude ici au complet mais en anglais : Earliest African evidence of carcass processing and consumption in cave at 700 ka, Casablanca, Morocco | Scientific Reports
     
  4. blop

    blop Membre actif


    860

    430

    6

    28 Novembre 2017
    Occitanie, France
    « Ces zoophiles considèrent qu’ils ne font rien de mal, juste s’affranchir de la barrière des espèces », note encore Benoît Thomé en faisant référence à Peter Singer. Le père de l’antispécisme estimait, en mai 2019, dans un article du Point que si la zoophilie est décriée ou taboue, « c’est parce que l’idée que des humains aient envie d’avoir des relations sexuelles avec des animaux vient menacer la différence qu’on se plaît à entretenir entre les animaux et nous […] ».

    https://charliehebdo.fr/2020/02/societe/zoophilie-le-dernier-tabou-a-briser/
     
  5. celadrel

    celadrel Uploadeur Membre actif


    951

    431

    2

    18 Mars 2020
    Homme
    Île-de-France, France
    il oublie , peut-etre, la notion de consentement de l'animal.
    franchement des fois ....
     
  6. blop

    blop Membre actif


    860

    430

    6

    28 Novembre 2017
    Occitanie, France
    Ou peut être que cette idéologie est puante et totalement étrangère à l'anarchisme
     
  7. celadrel

    celadrel Uploadeur Membre actif


    951

    431

    2

    18 Mars 2020
    Homme
    Île-de-France, France
    cela est certain mais en mettant en parallèle ces 2 phrases , je voulais leur démontrer l'absurdité.
     
  8. Crayon

    Crayon Membre du forum


    11

    3

    0

    Vous pouvez aussi mettre votre absurdité en parallèle, zoophilie ou/et zoophagie sont 2 actes sont tout aussi puant.
    Une minorité d'antispécistes, hélas ne sont pas si respectueux des animaux, comme ont peut le constater,
    notons aussi que des spéciste s'adonnent aussi à la zoophilie.
    Mais force est de constater que le spéciste, lui il ne peut pas nier non plus qu'il est zoophage et pratique ainsi, toutes sortes de violences.

    Ce n'est pas le végétarien, le vegan, ni l'antispéciste le problème pour les animaux,
    mais le zoophile, le zoophage et autres tortionnaires, eux devraient méditer sur la place de l'animal et de son consentement.
     
  9. blop

    blop Membre actif


    860

    430

    6

    28 Novembre 2017
    Occitanie, France
  10. HNORD

    HNORD Membre actif


    989

    829

    16

    30 Mars 2017
    Homme
    picardie
  11. celadrel

    celadrel Uploadeur Membre actif


    951

    431

    2

    18 Mars 2020
    Homme
    Île-de-France, France
    tu es sur ce que c'est au même niveau.
    * zoophagie : cela appartient à une idendité propre à ce que l'on est qui résulte de ce que l'on est : des animaux omnivores. choix que l'on peut rejeter si on le peut/veut
    * zoophilie : c'est un acte transgressif qui résulte surtout d'un choix personnel
     
    blop apprécie ceci.
  12. Crayon

    Crayon Membre du forum


    11

    3

    0


    L'identité n'est qu'une illusion, l'anarchie est un état d’esprit et non un dispensaire d’identité....
    Je vois que maintenant, on à nos spécistes de souche sur pp, Mdr.

    "Transgressif" tu dits ?? Je te trouve bien gentil avec les zoophiles...
     
  13. blop

    blop Membre actif


    860

    430

    6

    28 Novembre 2017
    Occitanie, France

    Je vois que maintenant, on à nos spécistes de souche sur pp, Mdr.

    [/QUOTE]

    Normal, c'est quand même un site anarchiste donc anticapitaliste, antisexiste, anti autoritaire.... et pour la protection de la nature et de la biodiversité ( pour certains) .
    Combattre les antispécistes fait partie de mes luttes mais n'est pas une priorité tant que ceux ci débattent et ne m'imposent pas leurs croyances comme en 2012 à St Imer où les antispé ont empéché ceux qui voulaient de manger de la viande en l’empoisonnant à la merde de chiens.
    "
    Ce qui nous a le plus marqué c’est que nous avons découvert qu’à « l’Espace Noir », un homme (extérieur au mouvement anarchiste et faisant du commerce) faisait cuire des saucisses sur un énorme barbecue, pour vendre des hot-dogs. L’odeur de cadavre envahissait tout le bar et la cour, où de nombreuses personnes se réunissaient chaque soir après les conférences, pour profiter des concerts.

    Contre ce barbecue, des actions spontanées se sont rapidement mises en place : Des vegan-e-s ont commencé par mettre de la crotte de chien dessus, puis un autre soir ont jeter sur les saucisses un mélange d’urine et d’excréments (ce qui n’a pas empêché les consommateurs de viande d’en manger).

    Ayant constaté ce barbecue et entendu parler de ces actions spontanées, nous avons décidé le jour suivant de nous réunir entre vegan-e-s. Par la suite, nous avons décidé, à 15 /20 vegan-e-s, de bloquer le barbecue et d’empêcher la vente de viande sur ce festival anarchiste. Nous avons débarqué et formé une chaîne humaine tout autour du barbecue pendant que les saucisses étaient données aux chiens." Compte rendu de la Rencontre Internationale de l’Anarchisme à Saint-Imier (Suisse) | Panthères Enragées

    Et comme les français de souche n'existent pas, les spécistes de souche est une création de la fachosphère antispéciste
     
    Dernière édition: 27 Juillet 2020
  14. blop

    blop Membre actif


    860

    430

    6

    28 Novembre 2017
    Occitanie, France
    La « société anar », une Suisse qui mangerait vegan ?
    Au secours, fuyons !


    Le comité organisateur des Rencontres de Saint-Imier avait donné son accord pour que les cantines vegan soient seules à y fournir de la nourriture – hormis un « coin snack » comprenant un barbecue et une plaque pour faire des crêpes. Mais ce quasi-monopole des vegan n’a pas suffi à certain-e-s qui ont vu là un enjeu dans un « combat » liant la « libération animale » et celle des femmes ! Trois soirs de suite, le barbecue a reçu de la merde, des mégots puis de l’eau. Le dernier soir, un groupe de personnes ont fait la chaîne autour de ce lieu « maudit » pour empêcher toute approche en criant : « Non-violence ! », en accusant les « viandards » d’être criminels ou fascistes, ou en affirmant que les « vrais » anars ne mangent pas de viande…
    Ce qui pouvait jusqu’ici sembler un phénomène marginal ne valant pas la peine d’être combattu est ainsi apparu comme porteur d’une volonté hégémonique. Les habituels arguments sur la facilité, avec la cuisine des vegan, de faire de la nourriture pour tou-te-s, sur leur prise en charge de l’alimentation qui ôterait aux autres une tâche lourde… ont été dévoilés pour laisser apparaître le désir d’imposer une idéologie à la fois par la force physique et par un discours à visée culpabilisante.

    Cela n’est que le reflet d’un puritanisme qui s’exprime de plus en plus clairement en prônant un « politiquement correct » vestimentaire et langagier, dans le courant « style de vie » anar. Bien entendu, la plupart des personnes présentes à Saint-Imier n’ont pas osé réagir à cette offensive basée sur la culpabilité : celle de manger de la viande – comme celle de boire de l’alcool, d’être homme et Homme, d’être blanc, d’être du Nord, d’être hétéro ou simplement homo –… et le barbecue n’a pas été défendu.

    Pourtant, il n’est pas difficile de pointer que ses attaquant-e-s « petits Blancs » européens et citadins ont du mal à regarder le monde autrement qu’à travers leur propre culture et méconnaissent tant la nature que les luttes sociales. Ils-elles se sont apparemment revendiqué-e-s de l’Animal Liberation Front – à savoir notamment Walter Bond, lequel est ProLife entre autres choses –, et l’épisode suisse donne un petit aperçu des dérives dans lesquelles le veganisme peut tomber, sans parler d’un ethnocentrisme, voire d’un racisme, conduisant à condamner des peuples qui mangent de la viande depuis des millénaires et survivent grâce à cela tout en respectant la nature, comme les Inuits.

    Le militantisme vegan est centré sur l’exploitation des animaux et leur attitude fait partie d’une scène, d’un mode de vie alternatif. Ils et elles ont été « agressé-e-s par l’odeur des saucisses », nous a-t-on dit dans leur chaîne anti-barbecue ce soir-là. Et aussi : « Tolérer qu’il y ait des lieux où on bouffe de la viande, c’est comme tolérer qu’il y ait un lieu où on puisse battre les femmes. » Ou encore : « Je ne suis pas vegan, mais je me solidarise avec parce que ce sont des victimes – comme les femmes ! » Bref, les femmes qui, au Moyen Age, étaient jugées inférieures aux hommes sur l’argument qu’elles n’étaient pas pourvues d’âme, ce qui faisait d’elles des animaux, voient les hommes les rejoindre dans le monde animal – maigre consolation.

    Des enjeux qui posent question… sans vraiment surprendre - OCL - Organisation Communiste Libertaire
     
    celadrel apprécie ceci.
  15. celadrel

    celadrel Uploadeur Membre actif


    951

    431

    2

    18 Mars 2020
    Homme
    Île-de-France, France
    1) j'essaie d'etre constructif donc...
    2)quand , je parle d'identité , je parle de l' identité biologique (et strictement biologique)
    3)
    : clairement , en plus cela permet de respecter l'autre et d'arreter de les mettre dans des étiquettes qui se transforment à la fin par des barreaux d'intolérance
    4)
    , je pense que tu identifies ceux qui mange de la viande?
    5)
    .juste rester correct mais je n'en pense pas moins. surtout qu'à ma connaissance, on parle entre non-zoophile.

    évite de juger car qui dit jugement dis juge et police ET LA C ESTVRAIMENT CONTRAIRE A CEUX QUE L ON SOUHAITE.

    Apres je respecte tes choix si tu arrives à mettre en adéquation celle-ci avec tes convictions
     
    KANAL et blop aiment ça.
  16. HNORD

    HNORD Membre actif


    989

    829

    16

    30 Mars 2017
    Homme
    picardie
  17. Crayon

    Crayon Membre du forum


    11

    3

    0

    Mmm oui bah tu peux commencer maintenant, détruire les cages et construire un mode meilleur


    L'étiquette ne vient pas de moi, puisque Blop se dit spéciste, donc il milite pour la domination sur l'animal par l'homme. Alors l'étiquette les barreaux, tout ça c'est pas de moi.
    Je ne vois pas où est-ce que je juge, mais bon bref c'est marrant parcque depuis le début de ce post vous ne faites justement que de porter jugement. Pour ce qui est de la "police" , là ça coince je ne peux pas continuer avec vous, j'aime pas ce genre procéder.

    Moi je suis végétapunk, les animaux je les aime bien mais de loin et surtout je préfère le chant des oiseaux. Je vis en campagne et cultive un lopin de terre, enfin "cultivé" entre guillemets car c'est plutôt un grand potagé et parfois je vends le surplus ou échange troc donne etc, avec du voisinage qui sont végétarienNes, d'autres flexitarien (je connais depuis peut ce therme), mais des spécistes j'en connais pas, ni même dans l'entourage autre que voisinage ou proches. Le specisme et l'antispecisme sont une forme de militantisme, il me semble et je pense qu'il ne faut pas confondre antispécisme avec végataliens ou végétariens, idem pour les vegans qui ne sont pas tous antispécistes. Après de toutes façons tout le monde peut s'approprier la cause animale, mais et il y'à un mais, les personnes qui se disent spécistes je pense que celles-ci ne veulent pas changer leur mode de vie en s'autoproclamant "spéciste" et donc à vouloir continuer dans la domination (domestication, enfermement) et qui dit domination dit violence....

    En tout cas bonne continuation à vous dans vos recherches, mais n'attendez pas trop non plus, la cause animale est essentielle à la leur et vouloir les dominés ce n'est pas anarchique.
     
  18. HNORD

    HNORD Membre actif


    989

    829

    16

    30 Mars 2017
    Homme
    picardie
    Être anti-antispéciste ne fait d'une personne quelqu'un de spéciste
     
    celadrel, KANAL et blop aiment ça.
  19. blop

    blop Membre actif


    860

    430

    6

    28 Novembre 2017
    Occitanie, France
    @Crayon@Crayon Oui, je me dis spéciste, c'est pour simplifier le débat mais non, je ne suis pas spéciste
    Le spécisme (par haplologie, du mot latin species, « espèce », et le suffixe -isme) est la considération que l'espèce à laquelle un animal appartient, par exemple l'espèce humaine, est un critère pertinent pour établir les droits qu'on doit lui accorder. Ce concept éthique est surtout utilisé par les tenants de l'antispécisme, dans un contexte lié aux droits des animaux.

    Ces termes de spéciste et anti spécistes n'ont de sens que pour les anti spé, je ne fais aucune différence de valeur entre les êtres vivants .
    Tous les vivants font partie d'une biosphère et tous y sont utiles pour que l'ensemble de la biosphère vive de manière équilibrée .
    Les anti spécistes par contre font une différence entre sentiens et non sentiens .
    Je ne pense pas en terme de différence mais d'équilibre de milieu natur"el, ce qui est différent de la façon de voir des anti spé.
    Comme le dit Hnord , je suis anti anti spéciste.
    Car les anti spé sont autoritaires et cherchent à culpabiliser sans échanger et tu le prouves ici.
    Je critique fortement les bases de la pensée anti spécistes avec des arguments cf pages précédentes , si tu penses que ce que j'en dit est faux, démontes ces arguments mais ça va être dur, ils sont basés sur des faits et non des croyances
     
    celadrel et KANAL aiment ça.
  20. HNORD

    HNORD Membre actif


    989

    829

    16

    30 Mars 2017
    Homme
    picardie
    Crayon, de ce que je comprends tu es végétalpunk, tu as de la sympathie pour le combat anti-spéciste et pourquoi pas. D'après ce que tu dis tu as l'air ouvert d'esprit puisque tu fréquentes des flexitariens.

    La théorie ce n'est pas mon truc.Pour moi il y a des tordus manipulateurs dans tous les courants de pensées et le plus importants c'est de ne pas ce laisser embarquer, je suppose que c'est pareil pour toi. J'aime trouver l'équilibre entre mes convictions et mes aspirations malgré mes contradictions, mes paradoxes, j'imagine que tu sais à quel point c'est difficile. C'est pour ça que je déteste qu'on me dise ce que j'ai à faire où comment penser et que je suis rétif à faire parti de quoi que ce soit. Enfin bref...

    Comme tu aimes t'occuper du potager et que tu pratique le troc, ce serait intéressant de partager conseils et astuces. Il y a un topic à ce sujet où on peut se faire les dents sur la mal-bouffe et se défouler ensemble.
     
    KANAL et celadrel aiment ça.

Les membres qui ont lu cette discussion dans le dernier mois (Total: 12)

  1. kony
  2. blop
  3. celadrel
  4. freedomcat
  5. KANAL
  6. me cago en dios
  7. Viking doom
  8. HNORD
  9. xug
  10. Crayon
  11. AAKUAN
  12. Médias Dissidence
Chargement...