Chargement...
Bienvenue sur Pirate Punk ! Pour participer à la communauté, il faut s'enregistrer ou se connecter.   Ⓐ//Ⓔ

Idle No More : la résistance des peuples autochtones

Discussion dans 'Forum Quebec Underground' créé par Makh_qc, 6 Janvier 2013.

  1. Makh_qc

    Makh_qc


    6

    0

    0

    23 Juillet 2011
    [​IMG]


    Pourquoi Idle No More ?

    ” (…)

    Pourquoi les Autochtones protestent-ils ?


    ■ Tout d’abord, pour dénoncer les nombreux changements législatifs contenus dans le projet de loi C-35 du gouvernement Harper, qui modifie à la fois des éléments de gouvernance autochtone ainsi que plusieurs normes environnementales et ce, sans que les Premières Nations aient jamais été consultées.

    ■ Mais aussi parce que l’an dernier, lorsque le conseil de bande d’Attawapiskat a décrété l’état d’urgence en raison d’une grave crise du logement, la réponse du gouvernement fédéral a été d’accuser la communauté de dilapider les fonds publics et de la placer sous tutelle. Un geste qui a par la suite été dénoncé par les tribunaux comme "inutile" et "déraisonnable".

    ■ Parce que depuis 1980, au moins 600 femmes autochtones sont portées disparues ou ont été assassinées, des crimes qui demeurent souvent non résolus. Les femmes autochtones sont aujourd’hui cinq fois plus susceptibles de subir une mort violente que les autres Canadiennes.

    ■ Parce que pendant plus de 100 ans, le système de pensionnats fédéraux a été l’instrument d’un ethnocide délibéré visant à éradiquer les cultures autochtones. Et parce qu’aujourd’hui, la Commission d’enquête vérité et réconciliation, chargée de faire la lumière sur ces années sombres, doit faire appel aux tribunaux pour que le gouvernement accepte de lui remettre les documents nécessaires à la réalisation de son mandat.

    ■ Parce qu’au Québec, les négociations pour signer un traité avec les Attikamekw et les Innus ont commencé en 1975, il y a 38 ans, et que rien n’indique qu’elles aboutiront prochainement. Et parce que cela n’empêche nullement l’exploitation des ressources naturelles sur les territoires revendiqués par ces nations, sans que celles-ci puissent en bénéficier de manière convenable.

    ■ Parce que de toute manière, les gouvernements -fédéral et provinciaux- n’ont trop souvent pas respecté les traités négociés avec les Premières Nations.

    ■ Parce que les effets du colonialisme canadien se font toujours sentir aujourd’hui.

    ■ Parce que le revenu médian des Autochtones qui habitent sur une réserve est de 14 000$, contre 33000$ pour les autres Canadiens.

    ■ Parce que l’espérance de vie des hommes inuit n’est que de 64 ans, soit 15 ans de moins que pour le reste de la population masculine canadienne. Un taux qui s’apparente à celui du Turkménistan ou de la Papouasie-Nouvelle-Guinée.

    ■ Parce que 33% des Autochtones âgés de 25 à 54 ans n’ont pas terminé leurs études secondaires, soit 20% de plus que le reste de la population canadienne.

    ■ Parce qu’en 2006, on évaluait que 45% des logements dans les réserves nécessitaient des réparations majeures, une augmentation de 10% par rapport à 10 ans auparavant.

    ■ Parce que même si les Autochtones ne représentent que 3% de la population canadienne, ils comptent pour 18% du total des délinquants sous responsabilité fédérale.

    ■ Parce que peu importe le domaine que l’on examine, les indicateurs socio-économiques sont toujours plus défavorables aux Autochtones.

    ■ Et surtout, parce qu’au bout du compte, rien n’est véritablement fait pour changer cette situation.

    ■ Mais si les Autochtones manifestent, c’est aussi parce qu’ils sont jeunes et qu’ils sont fiers. Parce qu’ils sont prêts à se battre pour leur culture et pour le droit d’exprimer leur réalité.

    ■ Parce qu’on s’attend à ce qu’ils se taisent mais qu’ils ont malgré tout quelque chose à dire.

    ■ Et parce qu’on a toujours refusé de les écouter lorsqu’ils ne haussent pas la voix.

    Idle no More est le signe visible du ras-le-bol des peuples invisibles.



    (Sébastien Brodeur-Girard - Huffington Post Québec - 03/01/2013)​
     
      Partager
  2. Makh_qc

    Makh_qc


    6

    0

    0

    23 Juillet 2011
    Re : Idle No More : la résistance des peuples autochtones

    8 questions à propos de Idle No More


    Cela remonte à peine à novembre 2012, mais Idle No More s'est vu offrir une place médiatique et populaire importante, notamment grâce à ses nombreuses interventions et à ses manifestations publiques.


    → Quel est le but des manifestations Idle No More?

    Le mouvement affirme qu'il veut "empêcher le gouvernement Harper de passer plus de lois et de législations qui permettent seulement de détruire davantage les traités et les droits ancestraux ainsi que les droits de tous les Canadiens."

    La mission se lit comme suit: "Idle No More appelle tous les citoyens à se joindre à une révolution qui honorera la souveraineté et satisfera les autochtones qui protègent la terre et l'eau."

    Le groupe Facebook d'Idle No More, qui compte environ 45.000 membres, affirme que son but est "de soutenir et d'encourager les gens à créer leurs propres forums pour en savoir plus sur les droits des peuples autochtones et les responsabilités qu'ils ont envers la nation, via des rassemblements et des médias sociaux."



    → Comment Idle No More a-t-il commencé?

    À la fin d'octobre 2012, quatre femmes de la Saskatchewan ont commencé à échanger des courriels sur le projet de loi C-45, qui vient d'être présenté à Ottawa Jessica Gordon, Sheelah McLean, Sylvia McAdams et Nina Wilsonfeld étaient préoccupés par ce projet qui portait atteinte aux droits des autochtones.

    Elles ont alors décidé d'organiser un événement à Saskatoon, prévu pour le 10 novembre, et pour s'aider à faire passer le mot se sont tournées vers Facebook. Elles ont choisi d'appeler la page "Idle No More" ("Fini la passivité") comme slogan de motivation.

    Une semaine après cette petite réunion, il y a eu des événements à Regina, Prince Albert, North Battleford, en Saskatchewan et à Winnipeg.

    Un mouvement était alors né. Un mois exactement après cette première rencontre, Idle No More a tenu une Journée Nationale d'Actions dans divers endroits du pays.



    → Quel est le lien entre la grève de la faim par la chef Theresa Spence (1) et Idle No More?

    C'est sur cette Journée Nationale d'Actions que Spence, chef de la Première nation d'Attawapiskat, en Ontario, a annoncé à Ottawa qu'elle allait démarrer une grève de la faim le lendemain.
    Sa grève de la faim a contribué à attirer l'attention des médias sur Idle No More et elle est devenue une icône pour militants de la cause.



    → Quel est le lien entre l'Assemblée des Premières Nations et Idle No More?

    Le mouvement est la base.
    "Il n'est fait que de bénévoles et nous n'avons pas de finances", déclare la co-fondatrice Jessica Gordon.

    Il a été comparé au mouvement Occupy qui a commencé en 2011.

    Il n'y a donc pas de lien formel entre l'APN, qui représente les citoyens des Premières Nations au Canada, et Idle No More.

    Le Chef national Shawn Atleo a exprimé publiquement son soutien pour la cause.
    "Grâce au mouvement Idle No More, nous avons vu un élan énorme d'énergie, de fierté et de détermination de nos peuples dans les dernières semaines" a déclaré Atleo dans un communiqué de presse le 3 janvier.
    "Ce niveau de participation des citoyens et de la communauté est indispensable pour réaliser le changement que nous voulons tous", a-t-il ajouté.



    → Quelle a été la réponse du Premier Ministre Stephen Harper concernant Idle No More?

    Harper a été questionné lors de la conférence de presse vendredi à Oakville, en Ontario, afin de savoir s'il était inquiet de constater que le mouvement fait boule de neige, comme le mouvement Occupy a pu le faire.
    Il a répondu que, "Les gens ont le droit dans notre pays de montrer et d'exprimer leurs points de vue pacifiquement tant qu'ils respectent la loi, mais je pense que la population canadienne s'attend à ce que tout le monde va respecter la loi en tenant de telles protestations."



    → Qu'est-ce que le projet de loi C-45?

    C'est le numéro du projet de loi présenté par le gouvernement Harper le 18 octobre sous le titre "Une loi portant à exécution certaines dispositions du budget déposé au Parlement le 29 Mars 2012."

    Le texte a été adopté et a reçu le consentement royale le 14 décembre, et est maintenant connu sous le nom "Emploi et croissance, 2012."



    → Cela ne ressemble pas à quelque chose qui pourrait déclencher un mouvement de protestation, en particulier un mouvement pour les droits des autochtones. Quel est donc le problème?

    Les changements qui préoccupent le plus le mouvement Idle No More sont ceux-ci:

    • Loi sur les Indiens.
    • Navigation Protection Act (Loi sur l'ancienne protection des eaux navigables).
    • Loi sur l'évaluation environnementale.

    En plus de ces changements, ceux qui sont impliqués dans le mouvement ont été irrités car ils appellent à un manque de consultation avec les peuples autochtones. Le mouvement a également exprimé sa préoccupation à propos d'autres lois et projets de loi du gouvernement Harper.



    → Quels sont les principales objections du mouvement aux modifications apportées à ces 3 actes?

    La Loi sur les Indiens : les changements modifient le mode de consultation des communautés lorsque des terres de réserves sont vendues ou louées. Auparavant, l'approbation nécessitait le soutien d'une majorité des électeurs.
    Le ministre des Affaires autochtones peut convoquer l'assemblée pour envisager de céder un territoire. Il lui est permit d'ignorer la demande du conseil qui serait en opposition avec une décision prise lors de la réunion.
    Idle No More affirme que ces modifications permettent "de faciliter l'ouverture des terres des traités et du territoire".

    La Loi sur la protection des eaux navigables : Selon la loi, les grands défenseurs du projet ne sont pas tenus de prouver que leur projet n'endommagera ou ne détruira pas une voie navigable qui le traverse, à moins que le cours d'eau soit sur ​​une liste établie par le ministre des Transports. Idle No More affirme que la protection des ces cours d'eau ne s'applique plus qu'à 97 lacs et 62 rivières, alors qu'il y en a des dizaines de milliers au pays.

    La Loi sur l'évaluation environnementale : La première loi budgétaire omnibus avait déjà revu le processus d'évaluation, et la seconde a permis de réduire encore le nombre de projets qui nécessitaient une évaluation en vertu des anciennes dispositions.

    [​IMG]

     
  3. Makh_qc

    Makh_qc


    6

    0

    0

    23 Juillet 2011
    Re : Idle No More : la résistance des peuples autochtones

    « Est-ce que le Printemps Erable (revendications des étudiants) et l'Hiver Rouge (revendications des autochtones) peuvent se rencontrer? »

     
  4. Psionicz_qc

    Psionicz_qc


    9

    0

    0

    14 Avril 2013
    Re : Idle No More : la résistance des peuples autochtones

    /me plays Propagandhi - I Would Very Much Like To See What Happened In Oka Happen Everywhere

    La vrai raison pour laquelle ces peuples sont séparé de nous n'est pas le racisme en tant que tel....on ne les as pas massacrés comme les américains...la raison pour laquelle ils vivent dans des trous dans le nord ou dans des réserves spécialement pour eux était de les aider a survivre justement...on les tuaient avec nos bebittes qu'on apportait d'Europe dont eux n'avais aucuns anti corps pour se défendre contre.

    Mais avec le temps cette manière de ségrégation n'est plus valide évidemment, et elle est abusé par des ignobles tels que Adolf Harper qui coupe dans leur budget, des peuples dont environ 1/3 vivent dans des conditions semblables a des camps de concentration avec aucune propreté vivant dans leur déchet et se de détruisant avec de lalcool, du pompage de gaz, crack et héroine. Ici a saguenay, yen a pas dhéroine ni de crack, ya de la coke mais faut tu la vire en freebase toi même...pas que je conseil personne de faire ca, mais la grande question est....qui sont les irresponsables racistes qui leur amène tout ca dans le Nord ? ....the answer is there right before your eyes...