Chargement...
Bienvenue sur Pirate Punk ! Pour participer à la communauté, il faut s'enregistrer ou se connecter.   Ⓐ//Ⓔ

Clouez le bec à l’anti-féminisme !

Discussion dans 'Débats politiques, activisme et luttes sociales' créé par skamérakassé, 30 Janvier 2021.

  1. skamérakassé

    skamérakassé Membre actif


    1 139

    222

    46

    22 Septembre 2014
    Femme
    France
    Il y'a différentes façons, individuelles et collectives d’agir contre l’anti-féminisme, plusieurs manières de clouer le bec aux PAF (personnes anti-féministes).

    Une brochure pdf d'une trentaine de pages à lire partager <<diffuser<<buzzer <<< à jeter comme une bouteille à la mer, noyer tout ces foutus préjugés et en finir ... Bref, faites en ce que vous voulez


    (cliquer sur l'image pour lancer le téléchargement)
    CBAFthumbnail-392af.jpg

    La version traduite en anglais :
    https://www.wave-network.org/wp-content/uploads/WebFINALSelfdefenseGuide.pdf

    Version traduite hongroise :
    https://www.wave-network.org/wp-content/uploads/SelfdefenseHU_36p_200725_web.pdf

    Version traduite ukrainienne :
    http://www.women.lviv.ua/wp-content/uploads/2020/01/Posibnyk-Zupynymo-antyfeminizm.pdf
     
    Dernière édition: 30 Janvier 2021
      Partager
  2. nico37

    nico37 Uploadeur Membre actif


    3 560

    44

    321

    2 Mars 2011
    Netherlands
     
    skamérakassé apprécie ceci.
  3. skamérakassé

    skamérakassé Membre actif


    1 139

    222

    46

    22 Septembre 2014
    Femme
    France
    Le livre manifeste "Féminisme pour les 99%",
    par
    Cinzia ARRUZZA, Tithi BHATTACHARYA, Nancy FRASER (traduit de l’anglais (États-Unis) par Valentine Dervaux, aux éditions La Découverte )

    Ce manifeste rédigé par Nancy Fraser, Cinzia Arruzza et Tithi Bhattacharya, toutes trois organisatrices de l' International Women's Strike, propose un féminisme véritablement inclusif, à la fois anticapitaliste, antiraciste, écologiste, internationaliste, anti-hétérosexiste : un féminisme qui lutte pour les 99 % et non en faveur d'une petite élite mondialisée.

    "Logements inabordables, salaires de misère, systèmes de santé inexistants ou dysfonctionnels, catastrophe climatique, rejet des migrant·e·s, violences policières... on entend peu les féministes s'exprimer sur ces questions.
    Pourtant, elles ont un impact majeur sur la vie de l'immense majorité des femmes à travers le monde.
    Les grèves des femmes qui se multiplient aujourd'hui en Argentine, en Pologne, aux États-Unis ou ailleurs s'emparent de ces problématiques et témoignent du fait que les revendications féministes ne sont pas isolées de celles d'autres mouvements. Et c'est tout l'enjeu de ce manifeste, inspiré par ces nouveaux mouvements féministes : face à un système néolibéral qui concentre toutes les aliénations, injustices et inégalités et instrumentalise certaines luttes sociales pour servir ses velléités impérialistes et engranger le plus de profits possible, le féminisme doit repenser son agenda théorique comme militant.
    Trois des organisatrices de la Grève internationale des femmes

    s'engagent ainsi avec ce manifeste pour un féminisme véritablement inclusif, capable de faire converger l'anticapitalisme, l'antiracisme, l'écologie politique, l'internationalisme et l'anti-hétérosexisme : un féminisme pour les 99 %."

    Le livre complet au format pdf : 550.3 KB file on MEGA

    9782348042881.jpg
    1312
    161
     
  4. blop

    blop Membre actif


    2 755

    1 277

    6

    28 Novembre 2017
    Femme
    Occitanie, France France
  5. skamérakassé

    skamérakassé Membre actif


    1 139

    222

    46

    22 Septembre 2014
    Femme
    France
    celadrel apprécie ceci.
  6. blop

    blop Membre actif


    2 755

    1 277

    6

    28 Novembre 2017
    Femme
    Occitanie, France France
    C'est marrant , toi qui t'emballe assez vite sur les agression fascistes , que tu notes juste qu'une des sources citées n'est pas "correcte" plutot que de critiquer cette action anti féministe fasciste
     
  7. celadrel

    celadrel Uploadeur Membre actif


    4 248

    1 224

    25

    d'accord pour vous 2

    non aux agressions sur les femmes quelques soient les agresseurs
    non aux organes de propagande de merde
     
  8. skamérakassé

    skamérakassé Membre actif


    1 139

    222

    46

    22 Septembre 2014
    Femme
    France
    Venant de toi il se trouve surtout que tu "adores" semer le confusionnisme sur ce forum par tes liens avec l'extrême droite.

    Acab
     
    Dernière édition: 19 Mars 2021
  9. celadrel

    celadrel Uploadeur Membre actif


    4 248

    1 224

    25

    je pense que ska est mal à l'aise par ceci car leur acte est en contradiction avec leur combat.
    franchement , si il y a désaccord entre courant idéologique, la lutte contre le féminicide et pour le droit des femmes (terme générique et non exclusif)
     
  10. blop

    blop Membre actif


    2 755

    1 277

    6

    28 Novembre 2017
    Femme
    Occitanie, France France
    Il se trouve , et c'est dommage , que les sites anars préfèrent oublier certaines "bavures" voire les censurent
    Là où ils devrait y avoir une condamnation unanime de ces actes fascistes
    Par contre, ca arrête pas de bouger sur les sites "douteux" et cette agression fait passer les antifa pour des bouffons
     
  11. celadrel

    celadrel Uploadeur Membre actif


    4 248

    1 224

    25

    pas trop d'accord avec toi ->ok il y a RT que je n'apprécie pas mais il cite 2 autres médias.
    de plus ,cette agressions est revendiquées comme si c'était une victoire. Pour ma part , c'est une défaite pour tous dont les femmes
     
  12. skamérakassé

    skamérakassé Membre actif


    1 139

    222

    46

    22 Septembre 2014
    Femme
    France

    Tu fais les mêmes ouin ouin que la sirène des condés.... Oui ouin ouin ouin ouin ! Allez retourne à ta lecture soralienne.

    Acab
     
  13. skamérakassé

    skamérakassé Membre actif


    1 139

    222

    46

    22 Septembre 2014
    Femme
    France
    C'est justement les procédés du confusionnisme de la fachosphere, mêler de la "gauche" à de l'extrême droite, chose qu'il sais faire et fait très très souvent d'ailleurs.
     
  14. blop

    blop Membre actif


    2 755

    1 277

    6

    28 Novembre 2017
    Femme
    Occitanie, France France
    J'ai eu des infos d'un copain antifa parisien historique qui trouve que le mouvement barre carrément en couille depuis quelques années
    Donc, non, c'est plus une continuité stupide de leur "combat"
    Une femme est une femme, un trans, c'est autre chose
     
  15. blop

    blop Membre actif


    2 755

    1 277

    6

    28 Novembre 2017
    Femme
    Occitanie, France France

    Tu fais les mêmes ouin ouin .... Oui ouin ouin ouin ouin ! Allez retourne à ta lecture soralienne.

    Acab[/QUOTE]
    Ca t'apporte quoi petit chaton d'avoir trois pseudos et te recouper en permanence
    T'es vraiment une merde de cyber warrior pas doué
     
  16. celadrel

    celadrel Uploadeur Membre actif


    4 248

    1 224

    25

    -> c'est toujours un être humain
     
  17. blop

    blop Membre actif


    2 755

    1 277

    6

    28 Novembre 2017
    Femme
    Occitanie, France France
    Yep mais pas une femme et l'anarchisme , c'est aider les féminisme pas les parasiter ou les attaquer
    C'est les 1% qui imposent leur volonté aux 99% de femmes pour parodier le bouquin du chaton
     
  18. celadrel

    celadrel Uploadeur Membre actif


    4 248

    1 224

    25

    là n'est pas le sujet mais les faits.et puis , si l'extreme droite peut mettre le doigt sur nos conneries (et on peut en faire) , ils le Fairont et ne s'en priveront pas : on fait la même chose.
    Donc arrêtons de les nourrir de nos conneries et de nos divisions : comme je l'ai déjà dit il n' y a pas de Vérité Universelle mais de multiples avis qui alimentent nos réflexions
    les fuhrers sont de l'autre cotés
     
    blop apprécie ceci.
  19. blop

    blop Membre actif


    2 755

    1 277

    6

    28 Novembre 2017
    Femme
    Occitanie, France France
    Pas tous, hélas
     
  20. skamérakassé

    skamérakassé Membre actif


    1 139

    222

    46

    22 Septembre 2014
    Femme
    France
    " (...) Les mouvements féministes luttent déjà contre le fascisme

    Les avancées obtenues par les précédents mouvements féministes ont permis aux femmes de se libérer partiellement.
    Oui, l'avortement est peut-être légal, mais les obstacles qui se dressent sur la route des personnes qui souhaitent y récourir restent considérables. Oui, le viol conjugal a été criminalisé dans de nombreux États, mais les femmes sont rarement crues lorsqu'elles dénoncent des violences sexuelles.
    De plus, ces progrès ont principalement bénéficié aux femmes de la classe moyenne, et leur objectif premier a été de "libérer" les femmes pour qu'elles participent pleinement à l'économie néolibérale.
    La lutte pour l'égalité a largement été confinée au lieu de travail, mettant la présence de femmes dans les conseils d'administration au cœur du féminisme contemporain.
    Si certaines femmes peuvent effectivement se hisser vers les sommets elles le font aux dépens des femmes de la classe ouvrière, souvent issues de l'immigration, qui deviennent responsables de la cuisine, du nettoyage et de la garde des enfants.
    Le discours dominant sur l'"égalité" se concentre principalement sur l'égalité des femmes de la classe moyenne : tant qu'elles peuvent progresser vers l'égalité avec les hommes de la classe moyenne, les féministes libérales parleront de progrès.
    Ce fantasme néolibéral a été au cœur d'une grande partie des mouvements féministes européens et nord-américains depuis les années 1980.

    Les mouvements de femmes radicaux n'ont cependant jamais disparu. En Amérique latine, les femmes ont dirigé les mouvements populaires qui ont résisté à la dictature et à la brutalité policière pendant des décennies et en Afrique du Sud, les femmes ont fait partie intégrante de la lutte contre l'apartheid. Partout où des mouvements révolutionnaires et progressistes ont existé, les femmes ont été impliquées dans la lutte. Il est révélateur des échecs du féminisme du Nord global que ces luttes n'aient pas été reconnues pour ce qu'elles sont : le meilleur espoir pour un mouvement de masse dédié à la libération des femmes.
    Ces mouvements ont été mal compris parce qu'ils n'ont pas été des mouvements à thème unique. Ce que nous devons apprendre de ces histoires, c'est que travailler avec et dans le cadre de luttes sociales plus larges est le seul contexte dans lequel le féminisme sert un but émancipateur, et que la lutte contre le patriarcat est généralement entrelacée avec la lutte contre le racisme, le fascisme et le capitalisme.

    Ces dernières années, une nouvelle vague de mouvements féministes a commencé à émerger dans le monde entier.
    Ni Una Menos a commencé par une lutte contre le féminicide et la violence à l'égard des femmes en Argentine, et est maintenant devenu un mouvement de masse dans les pays d'Amérique du Sud et centrale et en Europe, luttant pour le droit à l'avortement et soutenant les mouvements de femmes transgenres et de travailleurs du sexe.
    En Inde, 5 millions de femmes se sont mobilisées pour former une chaîne humaine afin de protester contre l'exclusion des femmes d'un temple hindou.
    Au Kurdistan, des femmes de tout le Moyen-Orient et du monde entier luttent contre les forces de l'État islamique et construisent de nouvelles formes de démocratie non étatique fondées sur les principes de l'égalité des sexes.

    Et nous rattrapons notre retard dans le Nord global également. Le mouvement des femmes polonaises a résisté aux tentatives de limiter le droit à l'avortement.
    En Irlande, la campagne "Repeal the 8th" [3] a remporté une victoire historique en amenant l'opinion publique à soutenir l'autonomie des femmes enceintes. Le mouvement Ni Una Menos s'est étendu à l'Espagne et à l'Italie, où des millions de femmes ont participé à des grèves et des débrayages à l'occasion de la Journée internationale de la femme en 2018. À Glasgow, des milliers de femmes ont paralysé la ville en faisant grève pour exiger l'égalité des salaires.

    Ces nouveaux mouvements se développent à partir des luttes de la classe ouvrière et des communautés de migrants, et ce n'est pas une coïncidence. Partout dans le monde, ce sont les femmes qui sont le plus confrontées à la violence, à la marginalisation et à la discrimination en tant que femmes qui dirigent ces mouvements : les femmes de couleur, les femmes transgenres, les travailleuses du sexe, les femmes migrantes et les femmes homosexuelles.
    L'avenir de l'antifascisme féministe

    De nombreux mouvements qui s'engagent maintenant dans des pratiques antifasciste ne partagent pas les objectifs et les méthodes des mouvements antifascistes traditionnels. Les campagnes communautaires ouvrières, antiracistes et féministes qui s'organisent autour du logement, des conditions de travail et de la violence sexuelle sont devenues une nouvelle force de l'antifascisme - bien que les organisations antifascistes ne soient qu'une partie de ce qu'elles font, et non la base de leur existence. En effet, l'extrême droite a été encouragée par la paralysie politique du centre et, pour les combattre, nous devons être en mesure de proposer de véritables alternatives au statu quo. Les campagnes qui réclament de meilleurs logements, de meilleures conditions de travail, des salaires équitables et la fin des pratiques policières racistes et sexistes, pour commencer, offrent un contrepoint politique aux récits propagés par la droite.

    Les femmes sont au centre de ce combat. À Londres, l'Assemblée féministe antifasciste s'est mobilisée dans les rues pour contrer les marches d'extrême droite, en essayant d'introduire de nouvelles formes d'organisation dans l'antifascisme et de contrer les récits racistes de la droite concernant les violence sexuelles. La libération des femmes doit être placée intentionnellement et sérieusement au cœur de notre politique antifasciste et il appartient aux mouvements féministes du monde entier de s'assurer qu'ils résistent activement aux poussées du féminisme libéral. La meilleure façon d'y parvenir est de s'organiser exactement comme cela se fait déjà dans le monde entier : des mouvements qui centrent les luttes des femmes les plus marginalisées de la société.

    image-519-5b07a-resp640.png.jpg

    Nous ne luttons pas seulement pour la libération des femmes, mais nous nous engageons plus largement auprès des mouvements politiques de gauche. Nos mouvements ne peuvent pas être simplement qualifiés de "mouvements de femmes" : ce sont des mouvements anticapitalistes de grande envergure, organiquement formés de différents courants de lutte. Nous nous battons pour les droits des personnes LGBT et des migrant.es, nous soutenons l'abolition des prisons et les luttes des travailleurs - nos mouvements sont ancrés dans les besoins des communautés et des personnes qui participent à leur organisation.

    Le féminisme de ces mouvements est fondamentalement antifasciste - et pas seulement parce que le fascisme est mauvais pour les femmes, mais parce que l'extrême droite se trouve sur la voie de l'avenir que nous voulons construire. Nous avons vu l'horizon féministe : un horizon dans lequel l'égalité est possible pour les femmes qui ne font pas partie de la classe moyenne, un horizon dans lequel nous éliminons pour de bon les forces combinées du patriarcat, de l'État et du capital. Notre objectif n'est pas de détruire l'extrême droite et de rentrer ensuite chez nous pour affronter le quotidien du soi-disant "travail des femmes".
    Nos objectifs sont plus larges, mais ils impliquent nécessairement d'éliminer le fascisme de notre chemin, alors que nous nous organisons pour atteindre notre liberté.

    Aujourd'hui, à l'occasion de la Journée internationale de la femme, des femmes du monde entier sortiront de leurs bureaux, usines, maisons closes, écoles, chambres et cuisines. Nous faisons la grève du travail rémunéré et non rémunéré. Nous faisons grève pour prouver qu'il est en notre pouvoir d'arrêter le monde et que c'est notre travail qui fait circuler les profits et qui reproduit la force de travail.

    Nous ne voulons pas plus de femmes dans les conseils d'administration ; nous ne voulons pas briser le plafond de verre. Nous voulons détruire le conseil d'administration et brûler le bâtiment. Nous demandons la libération de tous, et non une forme d'égalité imaginaire dans un système mondial profondément inégalitaire.

    image-521-74c52-resp640.png.jpg

    Alors que nous sommes en grève, vous nous trouverez dans les rues, luttant contre les fascistes et exigeant la libération de tous. Vous nous trouverez dans nos cuisines, en train de réimaginer la façon dont le travail de soins est organisé dans nos foyers et nos communautés. Vous nous trouverez en dehors des cliniques de santé sexuelle, en train de leur apporter notre soutien. Vous nous trouverez en dehors des maisons closes et des clubs de strip-tease, exigeant de meilleures conditions de travail.

    Nous faisons grève parce qu'aucune d'entre nous ne peut être libre tant que nous ne le sommes pas toustes. "

    Iida Käyhkö
    The Feminist Anti-Fascist Assembly

    Article traduit de l’anglais The Feminist Anti-Fascist Assembly: Feminist movements are our best chance of defeating the Far Right – HOPE not hate
    [

    ...

    Les mouvements féministes sont notre meilleure chance contre l'extrême droite

    1312
     
    celadrel apprécie ceci.

Les membres qui ont lu cette discussion dans le dernier mois (Total: 10)

  1. nico37
  2. KANAL
  3. HNORD
  4. blop
  5. skamérakassé
  6. celadrel
  7. M.A.C.
  8. ninaa
  9. Dreamea
  10. kony
Chargement...