Chargement...

Bienvenue sur Pirate Punk ! Pour participer à la communauté, il faut s'enregistrer ou se connecter.   Ⓐ//Ⓔ

Camps de femmes

Discussion dans 'VIDÉOS: Concerts, documentaires, dvd, ...' créé par freedomcat, 13 Janvier 2019.

  1. freedomcat

    freedomcat Membre actif


    419

    26

    84

    Quand des femmes étaient internées dans des camps réservés…
    par Clair Juilliet

    Camps de femmes : Camps de femmes / Rolande Trempé

    Au début de la Seconde Guerre mondiale en septembre 1939, le camp d’internement de la vallée de Rieucros (créé en janvier 1939) est dévolu aux seules femmes, parfois accompagnées de leurs enfants.

    Le film de l’historienne Rolande Trempé " Camps de femmes " vise à « tirer de l’oubli la vie au quotidien et les luttes de ces femmes » jugées dangereuses ou indésirables par la Troisième République. Internées politiques, Françaises, antifascistes hollandaises, allemandes et espagnoles, Polonaises, Juives ou encore femmes d’Europe centrale, y sont rassemblées pour une durée indéterminée.
    À leur arrivée, elles sont réparties en trois catégories (politiques, droits communs, prostituées).


    Le 13 février 1942, l’ensemble des détenus (320 femmes et 26 enfants) sont déplacés au « camp de concentration » de Brens.

    Quelques mois plus tard, le 26 août 1942 dans la nuit et malgré une résistance collective, 31 Allemandes et Polonaises, toutes juives, sont transférées à Auschwitz « d’où elles ne reviendront pas ».
    Selon Rolande Trempé, d’une manière générale, les camps français deviennent à cette époque un « réservoir où les Allemands puisaient pour alimenter les camps d’extermination en Allemagne ».

    Deux autres rafles, organisées par le Régime de Vichy, ont lieu en septembre 1943 et mars 1944, avant que les femmes restantes ne soient menées au camp de Gurs le 3 juin 1944.

    Afin de décrire la vie dans le camp et les conditions difficiles d’existence (faim, froid, maladies, oisiveté, solitude, etc.), mais aussi la solidarité, l’entraide, la résistance ou les tentatives d’évasion, Rolande Trempé s’appuie sur 14 témoignages (dont celui d’un enfant à l’époque), des photographies et des films ou encore la lecture de poèmes rédigés par les internées.

    Le documentaire insiste sur l’expérience pénible que constitue une détention administrative et rappelle qu’elles furent nombreuses à être internées en raison de leurs convictions politiques, de leur nationalité, de leurs « valeurs morales » et/ou de leurs actions, sans aucune forme de procès.

    [​IMG]
    Photos APSICBR – Camps de Brens et Rieucros


    Plusieurs plaques commémoratives ont été apposées, notamment en 1972, et en 1992. Une association a été fondée afin de rappeler le souvenir et contribuer à la mise en mémoire du camp de Rieucros.

    Tourné en novembre 1994, l’année des 50 ans de la Libération des camps français, Camps de femmes a permis de fixer le témoignage de certaines de ces femmes et de décrire leur parcours durant la Seconde Guerre mondiale.

    Camps de femmes / Rolande Trempé

    Le 21 janvier 1939 fut créé, à Rieucros (près de Mende, en Lozère), le premier camp de concentration français, dénomination officielle retenue par le Préfet du Tarn, le 31 décembre 1941. D'abord peuplé par des étrangers suspects, il sera réservé, après la déclaration de guerre, aux femmes étrangères et françaises.

    Ce camp se déplacera à Brens (près de Gaillac, dans le Tarn) en février 1942, puis à Gurs (Pau) en juin 1944.
    Grâce aux témoignages des dernières rescapées, dispersées à travers l'Europe, grâce aussi au regard porté par l'écrivain Michel Del Castillo, interné avec sa mère à Rieucros, ce film retrace la vie quotidienne et les luttes de ces femmes à l'intérieur du camp, internées politiques ou de droit commun, militantes communistes ou résistantes opposées au régime de Vichy, françaises, allemandes, polonaises ou espagnoles antifascistes, juives, prostituées raflées à Toulouse, femmes accusées de marché noir, etc.

    Sur l'internement de ces femmes, l'historienne Rolande Trempé apporte une mise en perspective politique et historique, entrecoupée des témoignages de Fernande Valignat Cognet, Dora Schaul Davidson, Reina Melis Wessels, Michel Del Castillo, Angelita Bettini Del Rio, Camille Planque Alvarez, Raymonde David Fitoussi, Colette Sanson Lucas, Janina Socha, Steffi Spira, Ursula Katzenschein.

    Autrice : TREMPÉ Rolande
    production : SCPAM Université Toulouse II-Le Mirail
    Réalisateur : AUBACH Claude
    Voir le film : Camps de femmes / Rolande Trempé
     

Chargement...
Discussions similaires - Camps femmesForumDate
Moscou : Un appel pour une campagne internationale contre les camps de concentration en RussieDébats - Politique, activisme et luttes sociales25 Août 2013
Amsterdam va placer ses marginaux dans des campsDébats - Politique, activisme et luttes sociales6 Décembre 2012
La hongrie met en place des camps de travail obligatoiresDébats - Politique, activisme et luttes sociales20 Mars 2012
Camps de concentration ...Discussion générale14 Juillet 2011
le fascime auritil changé de campsDébats - Politique, activisme et luttes sociales1 Juin 2009